AccueilSante des enfantsLes assistants vocaux dangereux pour le développement des enfants ?

Les assistants vocaux dangereux pour le développement des enfants ?

S’ils facilitent le quotidien, les assistants vocaux et enceintes connectés pourraient nuire à l’apprentissage et la sociabilité des enfants.

Dès le plus jeune âge, les enfants sont exposés sans s’en rendre compte aux nouvelles technologies. Du smartphone aux tablettes en passant par les enceintes connectés, ils nous voient interagir au quotidien avec ces objets. De fait, ils nous imitent et savent aussi les utiliser très jeunes. Cependant, cette exposition précoce à la technologie n’est pas sans risques. 

Ainsi, 40% des enfants des moins de 2 ans sont déjà exposés aux écrans, ce qui ralentit leurs capacités d’apprentissage. Et à l’adolescence, passer trop de temps sur les réseaux sociaux peut favoriser le développement de tics nerveux. Mais aujourd’hui, un nouvel appareil connecté est pointé du doigt : l’assistant vocal.

Les modèles présents dans des enceintes connectées comme Siri ou Alexa peuvent en effet avoir un impact négatif sur les développement cognitif mais aussi social des enfants. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée dans Archives of Disease in Childhood. 

Un ton de voix neutre qui peut être de mauvais conseil et affecter les interactions sociales des plus jeunes

Plusieurs éléments sont pointés du doigt par cette étude. Tout d’abord, les assistants vocaux ne font pas de différence entre les utilisateurs. Ils peuvent donc donner de mauvais conseils aux enfants sans qu’ils n’aient conscience du danger ou de l’ironie. Cela peut notamment conduire à des accidents si aucun adulte n’est à proximité pour surveiller l’enfant.

Ensuite, les assistants vocaux ont un timbre de voix relativement neutre. Quand ils parlent avec ces appareils connectés, les enfants ne savent pas si l’assistant est gentil ou odieux. De plus, aucune formule de politesse n’est nécessaire pour les faire fonctionner, ce qui peut nuire à la politesse.

D’ailleurs, si des interactions comme Bonjour ou Merci sont demandées, cela peut avoir un autre impact sur le développement des enfants. Ils pourraient croire à tort que ces machines ont une personnalité et qu’ils peuvent devenir leurs amis.

Des assistants vocaux à l’impact contesté par les scientifiques

Même si cette étude a été menée par des étudiantes de l’Université de Cambridge, elle faut débat au sein de la communauté scientifique. En effet, elle ne repose pas sur l’étude d’un comportement sur un panel d’enfants volontaires. En revanche, elle se base sur plusieurs éléments dont des reportages et des faits divers sur le sujet. 

Les chercheurs estiment que ces éléments sont insuffisants et que l’étude est davantage « un article d’opinion ». Cependant, certains spécialistes recommandent de surveiller les enfants quand ils utilisent les assistants vocaux pour éviter des accidents. Mais pour l’heure, aucun effet secondaire nocif n’a été répertorié par les scientifiques.

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture