AccueilSante des enfantsL'aventure bonne pour éviter l'anxiété chez les enfants

L’aventure bonne pour éviter l’anxiété chez les enfants

Si vous enfants aiment les jeux d’aventure, ils aident sans le savoir leur cerveau à éviter la dépression et l’anxiété.

Les grandes vacances sont l’occasion pour les enfants de s’amuser et de tester de nouvelles activités en famille. Parmi ces activités, vous allez peut-être leur proposer des parcours aventure, de l’accrobranche ou des jeux dans les arbres. De petites épreuves dans la même lignée peuvent être proposées dans les centres de loisirs.

Prisées par les enfants, ces activités permettent de profiter au grand air et de faire du sport en s’amusant. Elles font aussi travailler le courage des enfants avec des obstacles qu’ils peuvent avoir peur de braver.

Pourtant, cette incertitude et cette peur sont bénéfiques. Au delà d’affirmer leur confiance, les émotions suscitées par les jeux d’aventure seraient bonnes pour la santé mentale. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude britannique.

Faire le plein d’aventure tout en s’épanouissant mentalement

Cette étude a été publiée en mai 2022 dans la revue spécialisée Child Psychiatry and Human Development. Elle révèle que les jeux en extérieur seraient bénéfiques sur le mental des enfants.

Pour que le constat soit établi, les chercheurs ont interrogé les parents de 2 500 enfants. Ceux-ci avaient entre 5 et 11 ans. Tout d’abord, les chercheurs ont demandé comment jouaient les enfants, leur fréquence de jeu… Puis ils ont comparé ces résultats à ceux de la santé mentale générale de l’enfant. Cela inclut son humeur lors des confinements de 2020 et 2021.

Il ressort que les enfants qui osaient plus et jouaient à des jeux d’aventure étaient plus heureux. Si l’aspect aventureux est mis en avant, il n’implique pas forcément de réaliser des activités spéciales.

Le simple fait de grimper aux arbres, faire de l’escalade ou tenter une épreuve en vélo sont considérés comme des jeux aventureux. En définitive, les enfants doivent découvrir le monde et relever des défis par le jeu.

Un constat qui cache une réalité parfois inquiétante

L’étude met également en lumière un autre élément : le fait que les enfants jouent moins en extérieur. Avec l’essor des jeux vidéo et les confinements successifs, de nombreux enfants ont été privés d’activités en extérieur.

Cela a contribué à augmenter le temps passé devant les écrans. Les jeux vidéo peuvent aider les enfants à développer d’autres capacités comme la logique, l’esprit d’analyse et la patience. Mais ils ont aussi davantage de « problèmes d’intériorisation » d’après les spécialistes.

Lors des sorties en extérieur ou pour les parents ayant un jardin, pousser l’enfant à jouer est nécessaire. Pour Dan Paskins, directeur de l’association Save The Children, « Plus de jeu signifie plus de bonheur et moins d’anxiété et de dépression »,

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture