AccueilSante des enfantsLa santé mentale des enfants impactée par l'absence de petit déjeuner

La santé mentale des enfants impactée par l’absence de petit déjeuner

Si les enfants ne prennent pas un bon petit déjeuner à la maison, ils s’exposeraient davantage à des problèmes d’humeur et d’estime de soi.

À l’approche de la rentrée, les enfants reprennent les bonnes habitudes en vue du retour de la routine scolaire. Parmi les moments clés de la journée, le petit déjeuner est un élément déterminant. Riche en nutriments, il contribue au bon fonctionnement de leurs capacités de réflexion, d’apprentissage et de mémoire.

Cependant, de nombreux enfants à travers le monde sautent ce premier repas de la journée. Cela peut être dû à un manque de temps ou un manque d’appétit. Or, ne pas prendre de petit déjeuner n’impacte pas uniquement leurs facultés cérébrales.

Cette mauvaise habitude pourrait être à l’origine de problèmes psychosociaux pouvant aller jusqu’à l’anxiété. C’est ce que démontre une étude espagnole récemment publiée dans la revue spécialisée Frontiers in Nutrition.

Des conséquences sur les capacités d’apprentissage, l’estime de soi et plus encore

Pour arriver à ce constat, les chercheurs espagnols ont mené une expérience sur plus de 3 700 enfants. Les jeunes volontaires avaient entre 4 et 14 ans. Cependant, il n’a pas été demandé de leur faire sauter le petit déjeuner.

Les chercheurs ont simplement demandé à leurs parents/tuteurs légaux de remplir un questionnaire sur les habitudes matinales. L’enquête incluait des questions sur ce qu’ils prenaient au petit déjeuner, s’ils en mangeaient un et si oui, où ce dernier était pris. Puis ces données ont été analysées et comparées aux données médicales des enfants.

Or, il ressort que les enfants qui ne prennent pas de petit déjeuner sont plus anxieux et ont moins confiance en eux que les autres. Plus étonnant, le constat est similaire chez les enfants qui prennent un petit déjeuner mais hors de leur domicile. De plus, un petit déjeuner pris en extérieur est souvent moins nutritif. D’ailleurs, les aliments consommés auraient aussi un rôle clé dans ce constat global.

Un constat valable également pour les aliments consommés au petit déjeuner

En effet, les chercheurs ont aussi observé les avantages et les inconvénients des aliments consommés au petit déjeuner. D’après leurs observations, le café, le lait, le thé, le chocolat, le cacao, le yaourt, le pain, les toasts, les céréales et les pâtisseries limiterait les problèmes de comportement.

Mais en revanche, les aliments salés pris au petit déjeuner augmenteraient les risques de problèmes chez les plus jeunes. Dans tous les cas, les chercheurs sont formels : prendre le premier repas de la journée à la maison a un rôle majeur.

En effet, en plus du repas, les enfants échangent avec les parents et ont un soutien émotionnel pour la journée. Toutefois, ces données n’ont pas été prises en compte dans l’étude et doivent également faire l’objet de recherches.

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture