AccueilSante des enfantsLes fournitures scolaires dans le viseur de l'Anses

Les fournitures scolaires dans le viseur de l’Anses

L’Anses vient de publier une expertise inquiétante sur plusieurs fournitures scolaires contenant des substances nocives comme le bisphénol.

Les vacances commencent à peine mais la rentrée est déjà dans l’esprit de certains. Si les cartables, cahiers et autres crayons sont déjà en rayon, cette rentrée 2022 pourrait être dangereuse. C’est en tout cas le constat fait par l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

Alors que certains parents sont en train d’acheter les fournitures scolaires, l’Anses s’est penché sur la composition de ces produits. Or, de nombreux produits contiennent de grandes quantités de substances nocives pour la santé.

Des enfants exposés sans le savoir aux phtalates, aux métaux lourds ou encore au bisphénol

Le 7 juillet dernier, l’agence a mis en ligne une expertise sur le sujet. Pour la réaliser, elle s’est appuyée sur plusieurs études concernant les fournitures scolaires. Celles-ci ont été réalisées par des autorités reconnues comme l’Ademe, l’UFC Que Choisir ou encore 60 millions de consommateurs.

Ces autorités ont étudié en détail la composition des fournitures proposées pour la rentrée scolaire. De nombreuses références de crayons, de colles, de cahiers ou encore de correcteurs ont été analysés. Or, il ressert que beaucoup de produits déjà en rayon contiennent des substances dangereuses pour la santé.

C’est notamment le cas des produits plus amusants pour els enfants comme les colles à paillettes ou les feutres parfumés. Ils contiennent des perturbateurs endocriniens déjà mis en cause par le passé : bisphénol A, plomb, phtalates… Ces substances peuvent aussi augmenter les risques de cancer à l’âge adulte.

Agir sur les fournitures scolaires en prenant comme modèle la sécurité des jouets

Déjà en 2017, 60 Millions de Consommateurs alertait sur la présence de substances chimiques nocives dans les affaires de rentrée. L’association donnait également des conseils pour choisir des fournitures scolaires plus adaptées aux enfants. Mais cela n’est pas suffisant pour l’Anses.

L’agence souhaiterait qu’une réglementation dédiée soit mise en place. En effet, il n’en existe aucune à ce jour pour le fournitures scolaires. De plus, ce constat est valable aussi bien à l’échelle nationale qu’à l’échelle européenne. Or, les enfants ont l’habitude de mettre certaines de ces fournitures à la bouche. Même un simple contact avec la peau augmente les risques de maladies.

Afin de limiter les risques pour la santé, l‘Anses souhaite une réglementation inspirée de celle des jouets. Si elle est mise en place, elle « favorisera la réduction, voire la suppression de la majorité des substances identifiées dans les fournitures à l’heure actuelle ». Parmi les plus controversées, l’agence cite entre autre les substances parfumantes, les phtalates, certains métaux ou les HAP.

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture