AccueilBien-etreNotre santé cognitive améliorée en caressant un chien ?

Notre santé cognitive améliorée en caressant un chien ?

Si le chien est un bon compagnon de vie et de jeu, il contribuerait sans le savoir à la bonne santé de notre cerveau.

Grand ou petit, choisi en élevage ou dans un refuge, le chien a de nombreux atouts au quotidien. Si le premier à venir à l’esprit est la compagnie, il a aussi des vertus insoupçonnées sur notre santé. Entre autre, une étude publiée pendant l’été 2022 a démontré que le contact avec un chien protégerait les enfants contre la maladie de Crohn.

Mais plus étonnant, les interactions avec le chien auraient de nombreux bienfaits sur le cerveau. Une autre étude avait mis en lumière que le fait que les animaux de compagnie ralentissent le vieillissement du cerveau. Aujourd’hui, une nouvelle étude vient affirmer ce constat.

Des chercheurs de l’Université de Bâle ont mis au jour le fait que l’animal nous aiderait à conserver une bonne santé cognitive. Et pour cela, il suffirait simplement de le caresser.

Un chien et une peluche comparés dans le cadre de cette étude

Pour cette étude insolite, les chercheurs ont fait appel à 19 volontaires et à 4 chiens. Les volontaires devaient réaliser des sessions au contact d’un vrai animal puis d’une peluche lestée. Ils devaient interagir avec le chien, s’installer près de lui et le caresser. Puis l’expérience était réalisée de manière identique avec la peluche lestée.

Dans le même temps, le cerveau des volontaires était analysée via un système d’imagerie infrarouge. Plus précisément, les chercheurs observaient le cortex frontal. En effet, il s’agit d’une zone très intéressante en matière de recherche car elle est « impliquée dans plusieurs fonctions exécutives, comme l’attention, la mémoire de travail et la résolution de problèmes. Mais elle est également impliquée dans les processus sociaux et émotionnels ».

En cela, elle est la plus impactée par le vieillissement et les maladies. Mais le fait de caresser un chien pourrait contribuer à la stimuler et à aider les patients dans le cadre de certains traitements.

Une stimulation bénéfique pour la zone émotionnelle du cerveau

Les chercheurs ont surtout remarqué que la caresse était l’interaction la plus puissante en terme d’impact sur le cerveau. Même si le nombre de participants à l’étude est faible, les chercheurs estiment que les interactions avec les chiens sont bénéfiques sur le plan thérapeutique. 

D’après leurs premières conclusions, les chiens pourraient accompagner les patients souffrant de problèmes de motivation ou de déficit de l’attention. Les chiens sont déjà invités dans certains hôpitaux. Mais cette étude pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements et à d’autres études expérimentales.

Pour plus d’informations sur le sujet, l’étude a été publiée le 5 octobre 2022 et est consultable dans le journal PLOS one. 

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture