AccueilBien-etreSe promener dans un parc améliorerait notre bien-être

Se promener dans un parc améliorerait notre bien-être

Une étude atypique révèle qu’une promenade au parc augmenterait notre niveau de bonheur de manière significative.

Le retour du printemps est souvent associé à une envie de profiter en extérieur. Si les personnes vivant à la campagne peuvent facilement en profiter, ce n’est pas toujours le cas des citadins. Dans les grandes villes, l’une des options possibles pour se promener en pleine nature est le parc.

Souvent rattaché à l’enfance, le parc ne sert pas uniquement aux promenades des chiens et à l’activité physique. Le simple fait de se promener dans un parc agit sur notre bonne humeur. Une étude allemande datant de 2016 avait déjà démontré qu’être entouré d’arbres (notamment lors d’une promenade) réduisait le stress et mettait de bonne humeur.

Mais des chercheurs de l’université du Vermont ont voulu connaître les effets bénéfiques des parcs urbains. Pour cela, ils ont récolté et analysé des données insolites : des posts Twitter.

Analyser les mots utilisés sur les réseaux sociaux pour déterminer l’humeur des promeneurs

Dans le cadre de cette étude publiée le 30 mars 2022 dans la revue PLOS One, les chercheurs ont étudié plus d’un million et demi de posts Twitter dont le contenu était lié à une visite au parc. Ils ont analysé tous les mots positifs et négatifs utilisés par les internautes pour décrire leur promenade.

Néanmoins, l’étude ne se base pas uniquement que sur les posts des réseaux sociaux. Les chercheurs ont aussi recueilli et analysés les données enregistrées par les parcs urbains eux-mêmes. Toutefois, seuls les parcs des 25 plus grandes villes américaines ont été invités à participer à cette étude.

Il ressort des deux grands groupes de données que les promeneurs ressentaient un bonheur équivalent à celui des retrouvailles avec leurs proches. Cet effet positif des parcs est valable à tout moment de l’année, et ce quelle que soit l’heure de la journée ou la saison.

Cependant, les visiteurs des parcs étaient encore plus heureux en été ainsi que pendant leurs week-ends.

Plus un parc est grand, plus il rend les promeneurs heureux

Une autre donnée atypique a été prise en compte dans cette étude : la taille des parcs. Or, les chercheurs ont remarqué que l’étendue de ces espaces verts avaient également une influence sur le niveau de bonheur des visiteurs.

Chris Danfort, un des coauteurs de l’étude, rappelle dans un communique que que « tous les parcs ne semblent pas être égaux en matière de bonheur. La possibilité de se plonger dans une zone naturelle plus grande et plus verte a eu un effet plus important que les petits parcs urbains pavés. »

Si les villes américaines ont servi de base pour cette étude, le constat est valable partout à travers le monde. Pour les communes, investir dans la nature représenterait donc un intérêt à la fois écologique mais aussi de santé publique. D’autant que d’autres études montrent que vivre près d’espaces verts auraient d’autres bienfaits.

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture