AccueilBien-etrePour réduire la sensation de douleur, faites de la méditation

Pour réduire la sensation de douleur, faites de la méditation

La méditation de pleine conscience aurait des effets bénéfiques sur la perception de la douleur et aiderait à l’atténuer rapidement.

La méditation a de nombreux bienfaits sur la santé. Entre autre, pratiquer régulièrement cet exercice permettrait de réduire le stress et l’anxiété. Elle aiderait également à réduire les problèmes d’attention. Mais un des aspects méconnus de la méditation est qu’elle contribue à réduire la douleur.

Une nouvelle étude sur le sujet vient d’être menée par des chercheurs de l’Université de Californie. Celle-ci est consultable dès à présent dans la revue spécialisée Pain. Ils ont souhaité analysé les effets d’une forme de méditation spécifique (la pleine conscience) sur la perception de la douleur. Et leurs résultats sont très encourageants.

Une diminution de 32% du ressenti lié à la douleur

Pour cette étude, les chercheurs ont fait appel à 40 volontaires. Tous ont reçu une chaleur douloureuse sur la même zone du corps. Tout d’abord, ils ont évalué la douleur ressentie. Puis ils ont été divisés en deux groupes.

Le premier groupe a suivi des séances de formation sur la méditation de pleine conscience. Tandis que le second groupe écoutait un livre audio. En parallèle, tous les volontaires ont effectué des scanners de leur cerveau. Le but était de voir si certaines connexions cérébrales étaient interrompues par la méditation. En pratique, cela se traduit par une impression de douleur moins forte.

Or, il s’avère que les personnes ayant médité avaient constaté que la douleur était moins forte. Les chiffres publiés indiquent une diminution de 32% de l’intensité ressentie et une baisse de 33% de la gêne provoquée par la douleur.

Qu’est ce que la méditation de pleine conscience ?

Contrairement à d’autres formes de méditation, la pleine conscience implique de se focaliser sur l’instant présent. C’est aussi la forme la plus connue et la plus facile à identifier. Elle se caractérise par une position assise, jambes croisées. Le dos doit rester droit et le regard se pose sur l’horizon.

Pendant une séance, l’attention est portée sur la respiration. Ainsi, le patient libère son esprit de toutes les pensées qui peuvent le tourmenter. Cependant, cette méditation a un réel effet sur le cerveau. En effet, cela interrompt la connexion entre les zones du cerveau liées à la douleur.

Pour le professeur Fadel Zeidan (auteur principal de l’étude), ce constat est déterminant. « Il s’agit d’une découverte vraiment importante pour les millions de personnes à la recherche d’un traitement à action rapide et non pharmacologique contre la douleur ».

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture