AccueilBien-etreLa fatigue des seniors indicatrice d'un décès dans les années à venir

La fatigue des seniors indicatrice d’un décès dans les années à venir

Si la fatigue frappe à tout âge, un niveau de fatigue très élevé passé un certain âge serait le signe d’un décès précoce chez les personnes âgées.

La santé des plus fragiles et notamment des personnes âgées doit être surveillée de près. Un symptôme même anodin peut être le signe d’une dégradation de la santé d’un senior. Parmi ces symptômes, l’état de fatigue est au cœur des préoccupations des spécialistes.

Que ce soit suite à une activité intense, au stress ou à un mauvais sommeil, nous pouvons tous être fatigués. Mais avec l’âge, la fatigue peut durer plus longtemps et survenir après des activités quotidiennes. Des chercheurs de la Graduate School of Public Health de Pittsburgh ont fait de cette fatigue des seniors le sujet d’une étude publiée le 24 janvier dans The Journal of Gerontology.

L’état d’épuisement comme symptôme de longévité des seniors

Dans le cadre de leurs recherches, ils ont questionné et analysé les habitudes de 2906 personnes. La moyenne d’âge était de 73 ans. Il était demandé à chaque participant de déterminer son niveau de fatigue après avoir effectué une liste d’activités. Celles-ci incluaient des activités quotidiennes comme la marche, regarder la télévision ou faire le ménage.

Les participants notaient alors leur niveau d’épuisement sur une échelle allant de 0 à 5. Le zéro correspondait à une absence de fatigue et le 5 à une fatigue extrême. D’autres facteurs propres à chaque individu ont été pris en compte comme l’âge, une maladie diagnostiquée ou une dépression.

Les chercheurs ont déterminé que les personnes les plus fatiguées avaient plus de chances de décéder dans les 3 ans suivant leurs tests. À contrario, les personnes se jugeant moins fatiguées vivraient plus longtemps que les autres.

Mesurer la fatigue reste compliqué

La mesure de la fatigue reste difficile à analyser avec exactitude pour les chercheurs du monde entier. Elle se base à la fois sur le ressenti physique mais aussi mental d’une personne. Celui-ci diffère d’une personne à l’autre. Mais l’échelle de fatigue de Pittsburgh utilisée dans le cadre de l’étude est une échelle reconnue par de nombreux spécialistes. Elle normalise la définition de la fatigue et est aussi moins chère à utiliser que certains appareils.

Si la fatigue a été mesurée, les chercheurs rappellent qu’elle ne doit pas être confondue avec la somnolence ou l’apathie. Ces derniers se caractérisent par un manque de motivation ou un manque d’énergie. Mais ils peuvent accompagner l’épuisement pris en compte dans le cadre de l’étude. Il est donc important de surveiller ces symptômes notamment lors des activités quotidiennes.

Cet épuisement peut causer d’autres problèmes de santé s’il n’est pas traité. Cependant, si les seniors n’ont pas de souci de santé connu, il est important d’avoir un sommeil réparateur et une alimentation équilibrée. Les chercheurs rappellent également que faire davantage d’activité physique aide à diminuer cette sensation d’épuisement.

Nathalie
Nathalie
Docteur en médecine général et titulaire d'un MBA Marketing et communication àl'IAE de Paris (Sorbonne Business School).
Les dernières actualités
Pour continuer la lacture