Traitements personnalisés en cancérologie : où en est la recherche ?


ANNONCES

L’Institut Claudius Regaud reçoit les meilleurs chercheurs européens dans le domaine de la pharmacologie des médicaments anti-cancéreux* les 28, 29 et 30 janvier, à Toulouse. C’est l’occasion pour eux de partager les importantes avancées thérapeutiques sur les traitements personnalisés. Une nouvelle approche qui permet de proposer des molécules médicamenteuses à la toxicité limitée et adaptées aux caractéristiques génétiques du patient et de sa tumeur.

Les traitements personnalisés en sont à leurs débuts. Ils sont utilisés notamment pour les cancers digestifs et les cancers du sein pour lesquels les résultats montrent une diminution du risque de rechute. Durant trois jours à Toulouse, entre autres communications, une équipe présentera ses travaux sur le potentiel anticancéreux de produits naturels comme les algues marines qui auraient un effet sur les tumeurs résistantes aux médicaments classiques.


ANNONCES

Pour le professeur Etienne Chatelut, responsable du département de Biologie-Pathologie- Médicaments de l’Institut Claudius Regaud, l’objectif est d’ajuster le plus précisément possible la molécule à la cible tumorale : « Nous accueillons pour cette rencontre Herbie Newell, professeur des thérapies cancéreuses à l’Institut de recherche en cancérologie de Newcastle en Angleterre, explique-t-il. Il compte plus de 30 ans d’expertise dans le développement des chimiothérapies innovantes et fait partie des meilleurs experts européens». Selon lui, l’originalité de ces journées est de faire travailler des équipes de recherche fondamentale et des cliniciens afin de réduire les délais entre la conception et la mise à disposition des nouveaux médicaments pour les patients : « C’est un des prémices de la vocation du site du Toulouse Cancer Campus qui réunira au quotidien chercheurs fondamentalistes et médecins», conclut le professeur Etienne Chatelut.

Les sessions plénières et les travaux feront le point sur les résultats en matière d’interactions desmédicaments avec l’ADN, les récepteurs à activité tyrosine kinase et les récepteurs hormonaux.

Un point sera fait aussi sur les études cliniques de phase 0 (essais de très faibles doses médicamenteuses pour observer les effets biologiques induits et confirmer les attentes scientifiques en terme de réponse thérapeutique).

Le congrès se déroule au musée des Abattoirs du jeudi 28 au samedi 30 janvier.Site : http://www.eortc-pamm2010-toulouse.fr/accueil.htm

* (réunion du PAMM group de l’EORTC 2010). EORTC European organization of the research and treatment in cancer – Communiqué Institut Claudius Regaut


ANNONCES

Laisser un commentaire