Salles de shooting : Bachelot y pense


ANNONCES

Lundi à Vienne, lors de la 18e Conférence internationale sur le sida, Roselyne Bachelot-Narquin a indiqué qu’elle prenait en considération la recommandation de l’expertise collective de l’Inserm favorable à la mise en place expérimentale de « centres d’injections supervisés » appelées aussi « salles de shooting ».

Rappelant que ces dispositifs n’ont pas pour but de dépénaliser l’usage de drogue, la Ministre de la Santé s’est engagée à la mise en place d’une concertation avec tous les partenaires concernés et notamment avec les collectivités locales.


ANNONCES

Parmi les réactions celle de Act-up Paris qui dénonce une mascarade viennoise “Nous n’avons plus besoin sur ce dossier de rapports et d’études, nous avons besoin d’actes” écrit l’association dans un communiqué.

Pour l’Inserm ces « centres d’injections supervisés » qui existent déjà dans 8 pays Européens permettent aux toxicomanes de s’administrer leur drogue “de façon plus sûre et plus hygiénique, sous la supervision d’un personnel qualifié”. Dans les pays qui les ont déjà adoptés, aucun cas d’overdose mortelle n’a été recensé.


ANNONCES