Quand les prothèses dentaires font mal au portefeuille !

Pixabay

Couronnes, bridges et autres prothèses dentaires sont toujours aussi mal remboursés ! Mais ce n’est pas le seul constat fait par la célèbre association de consommateurs « 60 millions de consommateurs ».

Pour y avoir plus clair, elle a mené une vaste enquête auprès de milliers de praticiens répartis sur tout le territoire national. Objectif : mesurer l’importance de la facture et identifier ainsi les prix les plus fréquemment pratiqués.

Pour cela,  la célèbre association de défense des consommateurs dit avoir « passé à la moulinette les données tarifaires mises en ligne par l’Assurance maladie pour les principaux soins prothétiques ». Et c’est ainsi qu’elle en est arrivée à analyser les tarifs de plus de 5 000 dentistes !

Et le constat est tout de même assez surprenant : des écarts conséquents existent d’une ville à l’autre, et parfois même d’un praticien à l’autre.

Si nous n’entrerons pas dans les détails de cette enquête – découvrez-là dans son intégralité dans le dernier numéro de « 60 millions de consommateurs » – notez que les prothèses dentaires affichent des tarifs généralement peu élevés sur la façade atlantique, et notamment dans le Grand Ouest.

A contrario ils sont plus élevés en région parisienne, à Strasbourg, Lyon, ou bien encore dans certaines grandes villes du pourtour méditerranéen comme Aix-en-Provence.

Histoire d’être plus concret voici un exemple précis : pour la pose d’une couronne céramo-métallique, mieux vaut résider  à Nîmes, ville dans laquelle elle sera facturée 519 €. Sur Paris, ce n’est pas la même histoire puisque le tarif atteint 704 €.

Mais ne croyez pas que ces disparités tarifaires ne soient que régionales. Dans une même ville, les tarifs peuvent aller de 450 à 701 euros pour exactement la même prestation.

Dans tous les cas, et un fois que l’Assurance Maladie et les mutuelles sont passées par là, il n’est malheureusement pas rare que plusieurs centaines d’euros restent à la charge du patient….

Alors en attendant que la promesse de campagne d’Emmanuel Macron ne devienne une réalité (un « reste à charge zéro » notamment pour les soins dentaires), il est plus que jamais indispensable de faire marcher la concurrence !

Renseignez-vous sur les tarifs pratiqués par les dentistes mais aussi sur les remboursements dont vous pouvez bénéficier de la part de votre mutuelle et/ou complémentaire santé. Et si nécessaire, n’hésitez pas à en changer !