Piscines : l’Afsset demande plus d’hygiène


ANNONCES

L’Afsset, l’agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail, vient de rendre public un rapport d’expertise collective sur les risques sanitaires liés aux piscines réglementées ouvertes au public. On en dénombre près de 16 000 en France qui accueillent plus de 25 millions de baigneurs chaque année.

Si les autorités de contrôle ont pu constater un bon taux de conformité à la réglementation des piscines notamment en matière de qualité microbiologique, l’Afsset attire l’attention sur l’effet des produits chimiques de désinfection utilisés dans les piscines. Lorsqu’ils sont utilisés pour désinfecter l’eau ces produits se recombinent avec la matière organique apportée dans l’eau par les baigneurs et  forment des sous-produits qui sont des contaminants chimiques nocifs.


ANNONCES

Parmi les solutions préconisées par l’Afsset un renforcement de l’hygiène corporelle des baigneurs et une meilleure maîtrise des traitements

En ce qui concerne l’hygiène des baigneurs l’Afsset estime que pour réduire la contamination de l’eau, de l’air et des surfaces, il est essentiel que  soient appliquées les mesures suivantes :

– respect des zones de déchaussage ;
– utilisation d’un maillot de bain exclusivement réservé à cet effet et le port d’un bonnet de bain ;
– respect des précautions d’hygiène intime avant la baignade ;
– absence de maquillage et autre produit cosmétique ;
– obligation de prendre une douche savonnée avant l’accès aux bassins ;
– passage obligatoire dans un pédiluve doté d’eau désinfectante avant l’accès aux bassins ;
– utilisation d’accessoires (lignes d’eau, bouées, etc.) régulièrement entretenus et réservés exclusivement à l’usage de la piscine

D’autre par l’Afsset préconise une révision de la réglementation, l’instauration d’un suivi de la qualité de l’eau des piscines  et la mise en place de protocoles adaptés pour le nettoyage des surfaces et l’entretien des locaux.

On retiendra également l’appel à la vigilance lancé par l’Agence en ce qui concerne une population particulièrement vulnérable, les enfants de moins de deux ans. Ainsi l’Afsset préconise

-que les parents informent le médecin traitant que leur enfant va pratiquer cette activité ;
-qu’il soit préalablement délivré par le médecin traitant un certificat de non contreindication à cette pratique
-de réserver le bassin aux seuls bébés et aux personnes les encadrant pendant toute la durée de l’activité ;
-d’imposer le port d’une couche jetable adaptée au bain

Pour prendre connaissance dans son intégralité de l’Avis de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail sur « l’évaluation des risques sanitaires liés aux piscines », cliquez ici

Crédit photo : flickr.com


ANNONCES

Laisser un commentaire