Médicaments : Leclerc gagne en appel


ANNONCES

pharmacie (2)En novembre dernier Michel Edouard-Leclerc, le patron des Centres Leclerc, lançait une nouvelle campagne de communication à la télévision dans laquelle il continuait à réclamer le droit de pouvoir vendre des médicaments non remboursés au sein de ses magasins. Par cette campagne il entendait dénoncer le monopole des pharmacies mais aussi les différences de prix qui peuvent aller, selon lui, du simple au triple selon les officines sur certains médicaments non remboursés.

Cette “nouvelle” campagne avait provoqué la colère de la profession qui avait alors dénoncé une campagne de communication dénigrante, déloyale et pouvant induire en erreur les consommateurs. Une plainte avait été déposée en ce sens par Direct Labo et Univers Pharmacie.


ANNONCES

Au mois de janvier le Tribunal de Grande Instance de Colmar tranchait dans cette affaire en condamnant les Centres Leclec à cesser toute publicité faisant référence aux prix des médicaments, produits que ces magasins ne sont d’ailleurs pas autorisés à vendre légalement. Les Centres Leclerc étaient également condamnés à verser la somme de 100 000 euros à Univers Pharmacie, à l’Union des groupements de pharmaciens d’officine et à Direct Labo, un jugement assorti d’une astreinte de 10.000 euros par infraction constatée. Oui mais la chaîne d’hypermarché avait décidé de faire appel de cette décision. Et le verdict vient de tomber.

La cour d’appel de Colmar vient de débouter les groupements de pharmaciens estimant que cette plainte était sans fondement. Les Centres Leclerc vont donc pouvoir continuer cette campagne de publicité relative aux médicaments déremboursés.

Un pourvoi en cassation n’est pas à exclure…


ANNONCES

Laisser un commentaire