Lutte contre le moustique tigre dans le sud de la France

Il n’y a pas, à l’heure actuelle, d’épidémie de dengue ou de chikungunya dans le sud de la France. Toutefois le moustique tigre, vecteur du virus du chikungunya, s’est installé et développé de manière significative dans plusieurs départements comme les Alpes-Maritimes, la Haute-Corse, la Corse du Sud, le Var et même dans certains quartiers de Marseille.

De ce fait le Ministère de la Santé a décidé de renforcer son dispositif de lutte contre le risque de dissémination de la dengue et du chikungunya en France métropolitaine.

Concrètement cela se traduit par un renforcement de la surveillance entomologique (c’est-à-dire des populations de moustiques) dans les zones où le moustique est présent ou susceptible de s’implanter. L’objectif est de détecter l’activité de ce moustique et agir en conséquence pour ralentir la progression de l’implantation de l’espèce.

Est également renforcée la surveillance des cas humains qui permet la mise en place de mesures de démoustication autour de ces cas.

Ce dispositif comporte également un volet “prévention” avec des actions d’information et de communication menées auprès des populations concernées.

Pour se protéger et protéger les autres il est impératif d’éliminer les eaux stagnantes où les moustiques pondent leurs oeufs (coupelles de pots de fleurs, gouttières…) et de consulter son médecin traitant en cas de fièvre brutale et de douleurs articulaires en particulier au retour d’un voyage en zone tropicale. Une personne piquée par un moustique porteur de l’un des virus peut à son tour contaminer un moustique “sain”. A son tour il peut alors transmettre le(s) virus.

Source : INPES – Ministère de la Santé

Laisser un commentaire