Les défenestrations d’enfants se multiplient


ANNONCES

Avec l’arrivée des beaux jours de nombreux parents sont tentés d’ouvrir les fenêtres de leur maison ou de leur appartement… Guidé par leur curiosité les enfants en profitent alors pour grimper sur l’appui de la fenêtre s’aidant parfois de meubles ou d’objets situés à proximité. Sans se rendre du danger qu’ils encourent ils se penchent dangereusement sur le bord des fenêtres.  Il suffit alors d’une seconde d’inattention de la part des parents et c’est le drame. Aujourd’hui en France on estime à 250 par an le nombre de défenestrations d’enfants. 10% d’entre-elles sont malheureusement mortelles, 40% laissent des séquelles permanentes.

C’est pourquoi, face à la multiplication de ces drames, la Commission de sécurité des consommateurs tient de nouveau à alerter les parents et leur demande de faire preuve d’une vigilance de tous les instants mais aussi de procéder à certains aménagements techniques comme l’installation d’entrebâilleurs.


ANNONCES

Ces équipements constituent une protection essentielle contre le risque de défenestration et doivent être fixés à une hauteur inaccessible à l’enfant et limitant l’ouverture des battants à moins de 11 cm.

Mais la Commission de sécurité des consommateurs ne s’arrête pas là. Elle réclame aux pouvoirs publics d’instituer “une obligation légale de mise en sécurité des fenêtres et portes-fenêtres contre le risque de défenestration pour l’ensemble des bâtiments résidentiels et non résidentiels, à construire et existants, susceptibles d’accueillir des enfants”.

Les bailleurs, les donneurs d’ordre et les propriétaires sont également invités à s’engager dans une démarche volontariste de prévention en intégrant, dans leurs cahiers des charges, les prescriptions techniques nécessaires tant pour la construction que pour la rénovation.

Communiqué Commission de sécurité des consommateurs


ANNONCES