Le marché des faux médicaments est en pleine expansion


ANNONCES

pharmacie (2)Les faux médicaments sont toujours plus nombreux et continuent de circuler à travers toute l’Europe. Ainsi selon l’enquête « Cracking Counterfeit Europe » du laboratoire Pfizer, le marché des faux médicaments est en pleine expension et représenterait aujourd’hui 10.5 milliards d’euros de chiffre d’affaire par an. En France, cemarché représenterait près de 1 milliard d’euros.

Comme le rappelait il y a quelques semaines à peine le vice-président de la Commission européenne, Gunter Verheugen, le nombre de médicaments contrefaits passant les frontières de l’Europe a été multiplié par six en deux ans, passant de plus d’un demi million en 2005 à plus de 4 millions en 2007.


ANNONCES

Aujourd’hui cette nouvelle étude qu’un européen sur cinq, soit l’équivalent de 77 millions d’individus, reconnaît acheter des médicaments délivrés uniquement sur ordonnance en dehors des circuits autorisés. Pour la cela représente 14% des personnes interrogées soit envrion 6,9 millions d’individus. Mais ce qui est le plus inquiétant c’est de de constater que des millions d’internautes achètent sur Internet des médicaments de prescription, sans savoir que dans la plupart des cas il s’agit de contrefaçons (entre 50 et 90% des médicaments vendus sur internet sont des contrefaçons).

Alors pourquoi les consommateurs continuent-ils d’acheter des médicaments en ligne ? Selon l’enquête« Cracking Counterfeit Europe », l’achat en ligne de médicaments est motivé pour 32% des Français interrogées, par le gain de temps et de commodité; pour 32 % par un souci d’économies; et pour 27 % pour obtenir un médicament de prescription sans ordonnance.

Pourtant ces médicaments sont dangereux pour la santé car ils n’offent aucune garantie sérieuse sur l’origine réelle du médicament, sur son efficacité pour le traitement de la pathologie qu’il est supposé soigner, sur ses conditions de conservation durant son transport, sur la sécurité du produit, sur la qualité des matières premières utilisées, sur la présence et les quantités des substances actives, ou encore sur l’absence de substances toxiques.

Si chacun d’entre-nous prend conscience du danger représenté par ces contrefaçons, le trafic cessera forcément de lui même. N’achetez vos médicaments en dehors du circuit traditionnel à savoir la pharmacie d’officine ou hospitalière. N’achetez pas vos médicaments en dehors des pharmacies et des officines hospitalières, il en va de votre santé.


ANNONCES

Laisser un commentaire