Le chewing-gum, votre nouvel allié contre le surpoids ?

surpoids

© Fotolia

Surpoids et obésité n’épargnent que très peu de pays. La France n’y échappe pas puisqu’on estime que près d’un Français sur deux de plus de 30 ans est aujourd’hui concerné. Pour tenter de perdre ces kilos superflus, deux choses à faire : rééquilibrer son alimentation et pratiquer une activité physique régulière.

Aujourd’hui une très sérieuse étude japonaise nous apprend que ceux qui désirent perdre du poids ont un nouvel allié quelque peu inattendu : le chewing-gum.

Et oui cette gomme à mâcher à priori anodine aurait la faculté d’aider les hommes de plus de 40 ans à perdre du poids. Pourquoi ? Comment ? Explications….

Cette étude – dont les résultats ont été publiés dans la revue spécialisée “Journal of Physical Therapy Science”  – a consisté en l’examen du rythme cardiaque, de la distance parcourue, de la vitesse de la marche, du nombre de pas et de la dépense énergétique” de 46 marcheurs âgés de 21 à 69 ans. Il leur a été demandé de marcher durant 15 minutes, et à leur «  rythme naturel  », sur une piste d’athlétisme…

Sauf que ces 46 marcheurs ont été séparés en deux groupes : dans le premier les hommes ont du marcher en mâchant deux chewing-gums; dans le second ils ont simplement ingéré des chewing-gums sous forme de poudre dissoute.

Et les scientifiques ont constaté deux choses : que le rythme cardiaque était globalement plus élevé chez ceux qui mâchaient du chewing-gum; que les hommes âgés de plus de 40 ans avaient en plus tendance à marcher plus vite, et donc à brûler plus de calories.

“Combiner exercice physique et gomme à mâcher pourrait être une manière efficace de gérer son poids” ont écrit les scientifiques dans leurs conclusions…

Si pour l’instant les chercheurs ont bien du mal à comprendre le phénomène, ils ont émis l’hypothèse d’une possible «synchronisation cardio-motrice», une tendance qui nous pousse involontairement à accélérer le rythme de nos activités quand notre coeur accélère.

L’Obésité et le surpoids = espérance de vie réduite (jusqu’à 10 ans)

L’occasion de revenir sur une autre étude selon laquelle surpoids et obésité ont une grande influence sur notre espérance de vie ! Cela serait particulièrement vrai pour l’obésité qui pourrait réduire jusqu’à 10 l’espérance de vie des personnes concernées.

Cette énième étude – dont l’objectif était mesurer le risque de mourir de façon prématurée avant l’âge de 70 ans – est le fruit du travail des chercheurs de l’Université de Cambridge. Et ses conclusions sont sans appel : le surpoids et l’obésité sont bel et bien synonymes d’une espérance de vie réduite. Pour les auteurs, il ne fait absolument aucun doute qu’ils sont associés à un risque accru de décès prématuré.

L’un des principaux auteurs de l’étude, le professeur Emanuele Di Angelantonio, a d’ailleurs expliqué à l’AFP que plus on est en surpoids plus le risque de mourir prématurément est important.

Et de préciser que les gens en surpoids perdent un an d’espérance de vie, les gens modérément obèses 3 ans et enfin les personnes en obésité sévère 10 ans.

“Les résultats de l’étude contredisent des travaux récents selon lesquels il y aurait un avantage sur le plan de la survie à être en surpoids” a d’ailleurs déclaré un représentant l’École de Santé publique de Harvard qui a participé à l’étude.

Autre conclusion : l’incidence du surpoids sur l’espérance de vie est trois fois plus importante chez les hommes que chez les femmes