Le jeu du piment : aussi stupide que dangereux

Dans les cours de récréation, mais aussi à l’extérieur, les “jeux” dangereux et les pratiques violentes constituent un phénomène inquiétant. L’un d’entre-eux suscite particulièrement l’attention des autorités ces derniers jours : le jeu du piment.

Aussi dangereux que stupide, il prend beaucoup d’ampleur actuellement dans les cours des collèges et lycées. Et parce que 3 élèves d’un collège de Romilly-sur-Seine viennent d’en être victimes – ils ont été victimes de légères brûlures provoquées par des projections de piment sur le visage écrit l’Est Eclair -les autorités ont décidé de réagir.

Meditations/Creative Commons/Pixabay

A commencer par la principale du collège qui a souhaité prévenir les parents de cette nouvelle tendance qui consiste à ouvrir des piments puis à les projeter sur la peau, dans les yeux et parfois la bouche de ses camarades. Une pratique dangereuse qui peut être lourde de conséquences et qui l’a poussée à prendre certaines mesures. Dans un mot adressé aux parents elle a ainsi écrit : « Il a été rappelé ce jour à tous les élèves que l’introduction d’un piment, au même titre qu’un objet dangereux, ou son utilisation, entraînerait de suite une sanction dont vous seriez immédiatement avertis ».

Même inquiétude du côté de la Gendarmerie qui a tenu à mettre en garde les parents comme les adolescents des risques liés à cette nouvelle pratique.  Sur Facebook, elle a ainsi publié le message suivant :

“Certains jeux des cours de récréation au collège peuvent s’avérer dangereux… Comme le dernier en date, baptisé « Le jeu du piment ».

En quoi consiste-t- il ? À ouvrir, projeter ou écraser des piments dans les yeux, dans la bouche ou sur la peau d’autres camarades. Un « jeu » qui a déjà provoqué des graves brûlures à plusieurs collégiens.

Parents, soyez vigilants ; adolescents, ne jouez pas à pimenter votre vie de collégien par des jeux dangereux”

Mais le jeu du piment n’est malheureusement qu’un jeu parmi tant d’autres. Une brochure “Jeux dangereux et pratiques violentes” a d’ailleurs été éditée par le Ministère de l’éducation nationale. Destinée au personnel enseignant, elle recense les différentes formes de jeux (jeux de non-oxygénation; jeux d’agression; jeux de défi); dresse une liste des conséquences physiques et psychologiques qu’ils peuvent entraîner; répond à de nombreuses questions du type “Y’a t-il des signaux d’alerte?”, “Qui peut aider”….

Un document de prévention qui peut-être consultée en ligne ICI