Hygiène dentaire et maladies cardiovasculaires


ANNONCES

Hygiène dentaire et maladies cardiovasculaires par le Docteur Erard de Hemricourt. Des chercheurs anglais viennent de publier en date du 27 mai 2010 dans le British Medical Journal les résultats d’une étude montrant que les individus ayant une mauvaise hygiène dentaire seraient plus à risque de souffrir de pathologies cardiovasculaires.

On connaît déjà depuis de nombreuses années l’association qui existe entre un état dentaire déplorable et une inflammation chronique sous-jacente. On sait également qu’un état inflammatoire chronique peut jouer un rôle important dans la survenue de maladies cardio-vasculaires. Il s’agit ici de la première étude ayant pour but d’analyser un éventuel lien de causalité entre l’état dentaire et plus particulièrement la fréquence du brossage des dents et le risque de développer une pathologie cardiaque.


ANNONCES

Les auteurs de l’étude, sous l’autorité du Professeur Richard Watt de l’Université de Londres ont analysé les données de plus de 11 000 adultes qui ont pris part à une étude de grande envergure, la Scottish Healthy Survey. L’équipe de chercheurs a analysé les données touchant le mode de vie des individus tels que le tabagisme, l’activité physique et la santé bucco-dentaire. De même, d’autres informations concernant l’histoire médicale, les antécédents familiaux de maladie cardio-vasculaire, les cas d’hypertension artérielle étaient consignés dans l’étude. Chaque participant fournissait en outre un échantillon sanguin afin de mesurer les paramètres inflammatoires.

Les résultats montrent que l’hygiène bucco-dentaire était généralement satisfaisante avec environ 60 % des participants déclarant aller chez le dentiste tous les six mois et 70 % des individus se brossant les dents deux fois par jour. Une fois les données ajustées pour les différents facteurs de risque cardiovasculaires (classe sociale, obésité, tabagisme, histoire familiale, …), les chercheurs ont trouvé que les participants qui se brossaient le moins souvent les dents présentaient un risque accru de 70 % de complications cardiaques par rapport aux personnes qui déclaraient se brosser les dents deux fois par jour. Les participants ayant une mauvaise hygiène dentaire présentaient également une élévation des marqueurs inflammatoires sanguins tels que le fibrinogène ou la CRP.

Et le Professeur Watt de conclure : « nos résultats confirment et renforcent l’association suspectée entre l’hygiène dentaire et le risque de maladie cardio-vasculaire ; de plus les marqueurs inflammatoires étaient, dans l’étude, associés de manière significative à un comportement bucco-dentaire inadapté». Le Professeur Watt précise cependant qu’il faudra à l’avenir confirmer les résultats de cette étude pour voir si le lien observé entre l’état dentaire et la survenue des maladies cardiovasculaires relève de la simple association ou plutôt de la causalité.


ANNONCES

Laisser un commentaire