Grippe A : à qui la faute ?


ANNONCES

Le virus de la grippe A/H1N1 n’en finit plus d’alimenter les débats. Aujourd’hui les critiques se concentrent sur l’Organisation Mondiale de la Santé accusée d’avoir mal gérer la situation et de plus en plus soupçonnée de collusion avec l’industrie pharmaceutique.

En début de semaine de nombreux experts se sont réunis à Genève afin de tenter d’y voir un peu plus voir clair sur la gestion de cette crise. Certains accusent ouvertement l’OMS d’avoir exagéré le risque sanitaire sous l’influence des laboratoires pharmaceutiques, une situation qui a poussé plusieurs gouvernements à procéder à l’achat d’énormes stocks de vaccins. Et pourtant le virus H1N1 n’a provoqué le décès que de 17 770 personnes, un chiffre nettement inférieur à celui des morts de la grippe saisonnière. Rappelons au passage que le gouvernement français a fait l’acquisition de 94 millions de doses…


ANNONCES

A l’occasion de cette réunion d’expert Margaret Chan, directrice générale de l’OMS, a déclaré « Nous cherchons à tirer les leçons de la façon dont l’OMS et la communauté internationale ont répondu à la pandémie (…) Nous voulons savoir ce qui a bien fonctionné. Nous voulons savoir ce qui n’a pas marché et, dans l’idéal, pourquoi ? Nous voulons savoir ce qui aurait pu être amélioré et, dans l’idéal, comment ? ».

Les conclusions de comité d’experts seront connues d’ici à la fin de l’année 2010. En attendant et tout en reconnaissant de “la confusion” dans sa communication, l’OMS accuse plus ou moins ouvertement internet d’avoir semer la zizanie autour de l’épidémie . Sont pointés du doigt les blogs, les e-mails mais aussi certains réseaux sociaux comme Twitter. Ainsi Keiji Fukuda, conseiller spécial pour les grippes de l’OMS, accuse internet d’avoir véhiculé des informations erronées et facilité la propagation de certaines rumeurs.

“Il y a eu “des informations, des rumeurs, beaucoup de spéculations et des critiques dans de nombreux supports” médiatiques (…) Si “les médias traditionnels” ont bien sûr relayé les informations des autorités, mais aussi les débats, doutes et polémiques au sujet de la nouvelle grippe, de nombreux nouveaux médias se sont aussi emparés du sujet (…) Il est très difficile de corriger les idées erronées” une fois qu’elles circulent sur internet et dans les réseaux sociaux” a t-il notamment déclaré à l’AFP.

Pour en revenir à la France, Roselyne Bachelot-Narquin qui a fait face il y a peu aux questionx de la commission d’enquête du Sénat, a précisé ce matin sur RMC qu’un nouveau bilan sur le coût de cette campagne de vaccination contre la grippe H1N1 serait prochainement communiqué, un coût estimé à près de 600 millions d’euros.


ANNONCES

Laisser un commentaire