Dépistage du cancer du col de l’utérus

Chaque année en France 3 500 femmes sont atteintes d’un cancer du col de l’utérus et 1000 d’entre elles en meurent. Et pourtant, grâce au dépistage, il est possible de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses du col et de pouvoir ainsi mieux soigner, voire prévenir l’apparition de ce cancer. Le dépistage par frottis est un moyen efficace de lutter contre le cancer du col de l’utérus.

Ce dépistage est recommandé aux femmes âgées de 25 à 65 ans qu’elles soient ou non vaccinées. Il s’effectue tous les 3 ans près 2 frottis annuels ne révélant pas d’anomalie. Dans la plupart des cas il repose sur l’initiative du gynécologue, du médecin traitant ou de la sage-femme. Des expériences pilotes de dépistage organisé ont toutefois été lancées dans 13 départements (Haut-Rhin, Bas-Rhin, Isère, Martinique, Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Cher, Indre-et-Loire, Maine-et-Loire, La Réunion, Val-de-Marne).

Il existe, par ailleurs, une vaccination luttant contre l’infection par certains types de virus HPV (papillomavirus humain), à l’origine de 70% des cancers du col utérin. Cette vaccination ne se substitue pas au dépistage par frottis mais constitue un moyen complémentaire d’agir face au cancer du col de l’utérus. A noter que la vaccination n’est proposée qu’aux femmes qui n’ont pas encore été en contact avec les virus. C’est pourquoi il est recommandé de vacciner les jeunes filles à l’âge de 14 ans et de proposer le vaccin aux 15-23 ans qui n’auraient pas eu de rapports sexuels ou, au plus tard, dans l’année suivant le début de leur vie sexuelle

Pour inciter les femmes concernés à réaliser des frottis de dépistage tous les trois ans et à accroître la couverture vaccinale contre les HPV, l’Institut National du Cancer lance une campagne de mobilisation en faveur de la prévention et du dépistage du cancer du col de l’utérus.

COMMENT EST FAIT LE DÉPISTAGE PAR FROTTIS ? Au cours d’un examen gynécologique, le médecin traitant ou le gynécologue prélève des cellules sur le col au fond du vagin, à l’aide d’une petite brosse ou d’une spatule. C’est un geste simple et non douloureux qui ne prend que quelques minutes. Le prélèvement est ensuite adressé à un médecin spécialiste, l’anatomo-cyto-pathologiste, pour lecture et interprétation.

OÙ FAIRE UN FROTTIS ? Au cabinet de votre médecin traitant ou de votre gynécologue. Le frottis peut également être réalisé dans un certain nombre de structures de soins (établissements hospitaliers, centres de santé, laboratoires d’analyses avec une prescription médicale…) ou de prévention (centres d’examens de santé dans le cadre du bilan de santé, centres de planification…).

Pour en savoir plus sur le dépistage du cancer du col de l’utérus et obtenir les réponses à vos questions, connectez-vous sur le site de l‘Institut National du Cancer

Laisser un commentaire