Avancées prometteuses en matière de traitement de l’ostéoporose


ANNONCES

Les chercheurs de l’Université de Jérusalem, dont les travaux ont été soutenus la fondation binationale pour la science Etats-Unis – Israël et par une subvention de l’US National Institutes of Health, ont découvert un groupe de substances présentes dans le corps, jouant un rôle clé dans le contrôle de la densité osseuse. Cette découverte les a conduits à élaborer un médicament spécifique pour la prévention et le traitement de l’ostéoporose et autres troubles osseux.

Les conclusions des chercheurs de l’Université viennent d’être publiées dans la revue américaine PNAS (Annales de l’Académie nationale des sciences). Le groupe de recherche dirigé par le Professeur Itai Bab du Laboratoire des os et le Professeur Raphaël Mechoulam de l’Institut de recherche sur les drogues à l’Université, compte le Docteur Reem Smoum et les doctorants Gary Millman, Orr Ofek , Alon Bajayo, Joseph Tam, Vardit Kram .


ANNONCES

L’ostéoporose est la maladie dégénérative la plus répandue dans le monde occidental. Elle engendre une perte de masse osseuse et l’affaiblissement de la structure osseuse, ce qui facilite les fractures, l’invalidité et peut même provoquer la mort. La perte de masse osseuse est provoquée par la destruction interne du tissu osseux. Avec l’âge, la quantité de tissu osseux perdue est supérieure à celle créée, ce qui conduit à la diminution de la densité osseuse.

Les chercheurs de l’Université ont constaté que les cellules osseuses produisent une série de substances composées d’acides gras et acides aminés appelée « acylamides ». Ils ont ensuite analysé leur composition chimique, en ont créé des versions synthétiques et ont examiné leur
effet sur les cultures de cellules osseuses. Grâce à des expériences sur des souris, ils ont découvert que l’un des composés dans le groupe de matières synthétiques, la sérine oléoyl, augmentait la densité osseuse chez les souris saines et ostéoporotiques.

Ces résultats représentent une excellente base pour de nouveaux médicaments qui peuvent à la fois prévenir la perte osseuse et stimuler la formation osseuse.

Yissum, la société de transfert technologique de l’Université de Jérusalem a présenté une demande de brevet et cherche un partenaire commercial pour le développement du médicament. Il existe des médicaments pour retarder l’ostéoporose mais aucun d’entre eux ne permet à la fois de prévenir la perte osseuse tout en encourageant la formation osseuse.

La recherche s’est jusqu’à présent basée sur les protéines et la génétique. Aujourd’hui, les chercheurs de l’Université travaillent à une nouvelle approche : « lipidomique squelettique», fondée sur l’examen des substances dans le squelette contenant des acides gras et acides aminés. Selon eux, c’est essentiel dans la compréhension de la régulation du métabolisme de l’os et autres tissus du corps.

Communiqué de l’’Université de Jérusalem – Agence Zap !


ANNONCES