AccuVein AV300 : arrivée d’un nouvel outil médical de prime abord révolutionnaire


ANNONCES

“AccuVein AV300 : arrivée d’un nouvel outil médical de prime abord révolutionnaire” par le Docteur Erard de Hemricourt. En décembre dernier, nous avions publié un article  reprenant plusieurs innovations technologiques médicales qui allaient bientôt arriver chez nous et qui avaient la possibilité d’impacter de manière plus ou moins importante notre façon de travailler dans le monde médical ==>Voir ici

Un des produits discutés, l’AccuVein AV300, a entre-temps reçu son autorisation de mise sur le marché en France et est actuellement distribué et vendu par la société AVF Périmédical. Après avoir contacté un des responsables, la société nous a généreusement fourni un modèle pendant une semaine afin de l’analyser et de le tester sur le terrain, directement sur les patients.


ANNONCES

L’AccuVein AV300 est un produit d’un certain coût destiné essentiellement au monde médical et infirmier et que vous ne trouverez donc pas dans la pharmacie du coin. Cet appareil repose sur une technologie particulière d’émission de rayonnements lumineux dans la gamme des infrarouges et du proche infrarouge sous forme d’impulsion laser, qui vont permettre de visualiser directement le réseau veineux dans le plan cutané superficiel. En fonction de l’état d’oxygénation de l’hémoglobine, les rayons infrarouges et du proche infrarouge seront plus ou moins absorbés ce qui permettra in fine de détecter le sang veineux (contenant l’hémoglobine désaturée) et de mieux le séparer des tissus environnants. Il suffit d’éclairer la peau du patient perpendiculairement au plan cutané, selon un certain axe (qui s’apprend très facilement lors de la prise en main de l’appareil) et de respecter une distance minimum de 5 à 10 cm par rapport à la peau. En fait, en modifiant légèrement la distance entre le plan cutané et l’appareil, il est possible de visualiser différents réseaux veineux en fonction de leur position dans le plan sous-cutané.

Dès la réception du produit, on constate que la prise en main reste très aisée et surtout ne requiert pas un diplôme particulier en ingénierie ni en informatique. L’utilisation de l’appareil est en fait assez simple et intuitive. Passé les premiers réglages réalisés à l’usine, il existe 3 modes d’utilisation standard qui permettent de jouer sur l’éclairage du réseau veineux (grosses veines – petites veines). L’utilisation de chacun des 3 modes dépend un peu de l’utilisateur et surtout du patient en face de lui.

Après avoir testé l’appareil sur un ensemble de plusieurs patients pendant une semaine, la première constatation de tout le personnel médical et paramédical est très positive. Passés les premiers émois, nous avons analysé l’impact réel de cet appareil. Il est ici important de rappeler aux lecteurs que dans notre secteur médical un peu particulier à savoir celui de la médecine nucléaire comme dans tout service hospitalier, nous n’avons malheureusement pas que des adeptes du bodybuilding comme patients avec des abords veineux plus que généreux. Nous recevons surtout des personnes d’un certain âge, présentant dans quelques cas un surpoids évident. Nous sommes également confrontés à de plus jeunes patients (bébés, jeunes enfants et adolescents). Tous ces patients ne présentent pas toujours les meilleurs accès veineux pour le placement de cathéters ou la réalisation d’injections intraveineuse.

L’utilisation de l’AccuVein AV300 a permis dans tous les cas la visualisation directe, rapide et très nette des différents abords veineux disponibles chez l’ensemble des patients. Plusieurs vidéos sont disponibles en lien (ci-dessous) où vous pourrez constater de vous-même l’efficacité de l’appareil. Même si au cours de la semaine écoulée, l’AccuVein n’était pas employé de manière systématique, il était toujours à proximité directe au cas où un patient aurait pu poser l’un ou l’autre problème. Les manipulateurs travaillant dans notre service (comme pour les autres infirmiers des autres départements) ayant une grande expérience savent dans la majorité des cas trouver plus ou moins directement un accès veineux relativement adéquat. Dans quelque cas, nous sommes parfois obligés de ‘piquer’ le patient à deux voire trois reprises pour obtenir une voie veineuse satisfaisante (problème des veines trop fragiles, des veines qui roulent, etc). C’est ici que l’AccuVein AV300 a toute son importante car il permet directement de se rendre compte de l’état veineux du patient avant tout acte invasif. Combien de patientes n’avons-nous pas eu qui se plaignaient de leurs veines introuvables. Non seulement l’AccuVein AV300 a confirmé cette constatation (absence de réseau veineux abordable par exemple au pli du coude) mais a permis directement de trouver un autre accès veineux plus loin.

Pour résumer, après avoir utilisé de manière régulière l’AccuVein pendant une semaine, il est difficile de ne plus s’en passer tellement il procure une facilité dans la prise en charge quotidienne des patients qui sont parfois difficiles à piquer. Il s’agit d’un véritable appareil professionnel médical qui mérite sa place comme l’électrocardiographe ou le tensiomètre dans l’outillage technique de la plupart des secteurs hospitaliers.

Voici 3 vidéos de démontration :

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2010


ANNONCES

Laisser un commentaire