Les médecins sont-ils pour ou contre et prêts pour la téléconsultation ?




Les médecins sont-ils pour ou contre et prêts pour la téléconsultation ? Après les patients, Feelæ, l’application de conseil par visioconférence, a questionné* plus de 160 professionnels (généralistes et spécialistes) exerçant sur l’ensemble du territoire français afin de connaitre leur opinion sur la consultation médicale par visioconférence.

Il en ressort principalement que 67% des médecins sont prêts à proposer un service de téléconsultation et 96% d’entre-eux sont déjà équipés en smartphone et 76% en webcam. On retiendra également une forte disparité régionale.

Les médecins sont majoritairement “pour” la téléconsultation

Première interrogation majeure : “les professionnels de santé sont-ils prêts à proposer un service de téléconsultation à leurs patients ?” A cette question, plus de 67% répondent par l’affirmative. Ils mettent ainsi en avant une plus forte réactivité, un aiguillage rapide vers une visite physique obligatoire ou un autre médecin spécialisé, et également la possibilité de palier à la pénurie de praticiens dans certaines régions.

Des médecins hyper connectés !

Afin de fournir ce genre de service à distance, ils doivent disposer du matériel informatique nécessaire. A ce titre, ils sont déjà ultra équipés en informatique. Ainsi, plus de 96% d’entre-eux possèdent un smartphone, plus de 76% un ordinateur avec webcam et 14% une tablette. Seulement 1% des médecins ne possèdent pas d’outils high-tech.

Une disparité régionale forte

En analysant les réponses par régions, une cartographie disparate des médecins pour la téléconsultation se dessine. Ainsi, 22% des médecins favorables à la téléconsultation pratiquent en Ile-de-France. En deuxième place, c’est la région des Hauts-de-France qui enregistre plus de 13% de suffrage, juste devant les Pays-de-Loire avec un peu moins de 11%. En revanche, la Bretagne, la Corse et les territoires d’Outre-mer arrivent dans les dernières positions du classement.

*Méthodologie : questionnaire réalisé auprès de 169 médecins répartis sur l’ensemble du territoire, entre le 1er septembre et le 31 octobre 2017. Profils des médecins : 38% de femmes, 62% d’hommes. Parmi les spécialités représentées : médecins généralistes (72%) et médecins spécialisés (chirurgiens, nutritionnistes, orthophonistes, pédiatres, gynécologues, urgentistes, dermatologues, Urologues, Orthopédistes, internes hospitaliers, etc.).