Gastro : 3 régions se distinguent plus particulièrement




Gastro : le seuil épidémique franchi, mais… La tendance observée la semaine dernière se confirme : l’épisode de gastro s’installe doucement mais sûrement sur l’hexagone. La semaine dernière, en France métropolitaine, le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a ainsi été estimé à 182 cas pour 100 000 habitants. C’est au-dessus du seuil épidémique fixé à 177 cas pour 100 000 habitants.

Pixabay

Notez toutefois que ce taux d’incidence pourrait se consolider en dessous, une fois l’ensemble des données transmises par les médecins Sentinelles. C’est pourquoi il est nécessaire d’observer deux semaines consécutives au-dessus du seuil pour confirmer l’arrivée de l’épidémie de gastroentérite.

Mais si au niveau national on ne peut pas encore parler d’épidémie, dans 3 régions plus aucune hésitation n’est permise le seuil ayant été très largement franchi. Il s’agit de la Provence-Alpes-Côte d’Azur (371 cas pour 100 000 habitants), des Pays de la Loire (261 cas pour 100.000 habitants) et du Grand Est (240 cas pour 100.000 habitants).

La mauvaise nouvelle c’est que le modèle de prévision reposant sur les données historiques prévoit que le niveau d’activité des diarrhées aiguës devrait continuer d’augmenter cette semaine.

Pour info : Les médecins Sentinelles surveillent le nombre de cas de diarrhées aiguës vus en consultation (défini par au moins 3 selles liquides ou molles par jour datant de moins de 14 jours motivant la consultation).

Gastro : pensez à vous laver les mains !

Comme chaque année l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) rappelle aux Français toute l’importance qu’il y a à se laver les mains afin de limiter les risques de propagation.

Pour la gastro, comme pour les autres virus de l’hiver, il est indispensable de se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou une solution hydroalcoolique. C’est aujourd’hui l’un des moyens les plus efficaces pour limiter la diffusion des germes

Ce geste est d’autant plus indispensable si l’on s’occupe de personnes vulnérables (enfants ou personnes âgées). L’INPES a d’ailleurs rappelé que 67% des français ne se lavaient pas les mains avant de s’occuper d’un nourrisson, 40% avant de préparer à manger.

Les virus se transmettent en effet par le contact direct des mains d’une personne infectée à une autre (par exemple en serrant la main) ou par le contact d’objets (jouets, doudous, tétines, boutons d’ascenseur, couverts, etc.) contaminés par une personne malade.

Il est impératif de se laver les mains après s’être mouché, avoir toussé ou éternué ou encore après avoir rendu visite à une personne malade, après chaque sortie à l’extérieur et bien sûr avant de préparer les repas, de les servir ou de les prendre.

Et la grippe ?

Pour le virus de la grippe la situation est calme pour l’instant même si Santé publique France note une augmentation de l’activité en métropole. Pour l’instant on est encore loin du seuil épidémique mais selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques et sur les délivrances de médicaments l’incidence des syndromes grippaux devrait augmenter dans les prochaines semaines.