Don du sang : les gays et bisexuels doivent toujours s’abstenir…




Don du sang par les gays et bisexuels : Le Conseil d’État maintient la condition d’abstinence ! Le fait d’avoir eu des relations homosexuelles représentait auparavant une contre-indication permanente pour donner son sang. Depuis juillet 2016 ils sont autorisés à le faire sous réserve d’abstinence sexuelle d’au moins 12 mois.

Une position assez surprenante alors qu’on manque cruellement de donneurs, notamment en période de fêtes et/ou de vacances.

Dons de sang

Pixabay/Creative Commons

C’est pourquoi SOS Homophobie avait décidé de saisir le Conseil d’Etat en déposant un recours dans l’espoir que ces critères de sélection soient revus et corrigés. En vain…

Ce dernier vient en effet de le rejeter. “Les autorités sanitaires doivent privilégier les mesures les mieux à même de protéger la sécurité des receveurs lorsque les données scientifiques et épidémiologiques disponibles ne permettent pas d’écarter l’existence d’un risque” a écrit le Conseil d’Etat dans le compte-rendu de sa décision.

Puis de rappeler notamment que, selon les travaux de l’Institut de veille sanitaire, la prévalence de porteurs du VIH est environ 70 fois supérieure chez les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes que celle constatée au sein de la population hétérosexuelle et que la proportion de personnes nouvellement contaminées au cours de l’année 2012 était 115 fois supérieure chez ces hommes que dans la population hétérosexuelle.

« Il existe une période pendant laquelle une personne peut avoir été contaminée par le VIH sans que le virus puisse être détecté, même par les tests de dépistage les plus efficaces » note encore le Conseil d’Etat qui précise que la Ministre de la Santé s’est fondée non sur l’orientation sexuelle mais sur le comportement sexuel et n’a pas adopté une mesure discriminatoire illégale.

Dons de sang : c’est URGENT pendant les fêtes

On ne le répétera jamais mais les dons de sang, de plaquettes et de plasma, dont il n’existe pas de substitut, sont nécessaires à des millions de malades à travers le monde. En France ces dons permettent de soigner 1 million de malades, par transfusion ou médicaments dérivés du plasma.

Et alors que les réserves sont déjà fragiles, l’Établissement français du sang invite les citoyens à fortement se mobiliser durant cette période des fêtes de fin d’année. Pourquoi ? Parce que cette période est généralement marquée par une baisse sensible de la collecte de sang du fait des congés, des phénomènes météorologiques et des épidémies saisonnières.

C’est pourquoi il en appelle à la générosité de tous en conviant tous les français à se rendre dans l’un de ses 128 centres de collecte ou dans l’une des nombreuses collectes mobiles.

Il vous faut savoir que les réserves de sang sont en baisse depuis la mi-décembre et sont surtout désormais trop fragiles pour aborder en sécurité le début de l’année nouvelle. Il est donc plus que jamais nécessaire de se mobiliser ! En offrant 45 minutes de leur temps, dont seulement une dizaine pour le prélèvement, les donneurs de sang font un geste utile et généreux, un cadeau qui sauve des vies. Aucun produit ne peut se substituer au sang des donneurs bénévoles.

Pour info, 10 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour pour répondre aux besoins des malades.

Véritable priorité de santé publique, le don de sang doit faire face à une augmentation constante de la consommation en produits sanguins. Vieillissement de la population, maladies du sang et cancers, hémorragies, actes médicaux ou chirurgicaux… autant d’indications pour lesquelles la transfusion sanguine est indispensable, voire vitale.…

Aujourd’hui, face à des besoins en constante augmentation, l’objectif est bien sûr de convaincre de nouveaux donneurs de faire ce geste de solidarité mais aussi d’encourager tous ceux qui ne le font qu’une seule fois.

Alors, Engagez-vous ! Prenez le temps de sauver des vies. Partagez votre pouvoir ! Pour savoir où et quand donner, rendez-vous sur dondesang.efs.sante.fr.