Bronchiolite : début de l’épidémie saisonnière




Attention à la bronchiolite qui fait un retour remarqué en métropole. On enregistre en effet une forte hausse du nombre de cas avec des chiffres qui marquent le début de l’épidémie saisonnière dans toutes les régions métropolitaines à l’exception de la région Grand-Est et de la Corse. Particulièrement touchées les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne- Franche-Comté, Centre-Val-de-Loire, Nouvelle-Aquitaine, PACA et Pays-de-la- Loire.

Pour les DOM, épidémie en cours en Martinique et Guadeloupe

Parmi les chiffres à retenir notez qu’entre le 20 et le 26 novembre 2017, 3824 enfants de moins de 2 ans sont passés par la case urgence suite à une bronchiolite. 1377 d’entre-eux ont été hospitalisés.

L’occasion de vous rappeler quels sont les gestes préventifs que doivent adopter les adultes afin de réduire les risques de transmission de ce virus aux nourrisson.

Pour cela une brochure « La bronchiolite » a été éditée et mise à disposition du grand public. Vous la trouverez chez les pédiatres, les médecins généralistes mais aussi dans les crèches, les maternités, les CAF, les caisses primaires d’assurance maladie… Vous pouvez également la télécharger gratuitement sur le site de l’Inpes. Elle est destinée à donner aux parents les principales informations sur la bronchiolite : Qu’est-ce que c’est? Comment l’éviter? Que faire si votre enfant est malade?

En quelques mots rappelons qu’un simple rhume de l’enfant et de l’adulte peut être à l’origine d’une bronchiolite chez le nourrisson. Généralement la bronchiolite débute par un simple rhume et une petite toux qui se transforment en gêne respiratoire souvent accompagnée d’une difficulté à s’alimenter Les quintes de toux très fréquentes peuvent alors s’accompagner de sifflements. Le virus se transmet lors des éternuements, de la toux, par la salive, par les mains et les objets souillés d’une personne infectée. En cas de signes de bronchiolite, il faut bien sûr contacter sans délai votre médecin.

Sachez toutefois que quelques gestes du quotidien des proches du nourrisson qui peuvent permettre d’éviter la transmission du virus : lavage régulier des mains avant de s’occuper de bébé, port d’un masque chirurgical en cas de rhume, aération de la chambre de bébé (au moins 10 minutes par jour). Il faut également éviter d’échanger, dans la famille, les biberons, sucettes, couverts non nettoyés ou d’embrasser les enfants sur le visage si vous êtes enrhumé ou en période d’épidémie…

Pour plus d’informations consultez procurez-vous ou télécharger la brochure de l’Inpes en cliquant ici