Pour une prostate en bonne santé, éjaculez au moins 20 fois par mois !




Si vous souhaitez une prostate en bonne santé, éjaculez au moins 20 fois par mois ! C’est un message que Movember, le mois de la moustache pour la santé masculine, aurait pu délivrer. Cette opération a en effet pour principal d’objectif d’aider la recherche médicale au sujet de certains problèmes de santé touchant les hommes, notamment le cancer de la prostate.

Deuxième cancer le plus répandu chez les hommes dans le monde le cancer de la prostate c’est 58 000 nouveaux cas détectés chaque année et 8 000 décès. Et parce qu’une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule on estime que le nombre d’hommes atteints devrait doubler dans les 15 prochaines années.

Et c’est à l’occasion de cette opération que certaines études passées refont surface. C’est par exemple le cas de celle menée par des chercheurs de l’université de Boston et dont les résultats avaient été publiés à la fin 2016 dans la revue spécialisée European Urology .

Menée sur une période de 18 ans auprès de 32.000 hommes, elle avait permis de révéler que les hommes éjaculant 21 fois par mois en moyenne avait 20% de risques en moins d’être touchés par un cancer de la prostate.

Cela vous rappelle quelque chose ? Normal ! En juillet dernier déjà, et en se basant sur cette étude, des scientifiques britanniques du NHS (système de santé britannique, ndrl) avaient délivré le même message en encourageant les hommes à éjaculer au moins 21 fois/mois pour limiter les risques, que ce soit lors de rapports amoureux ou par masturbation.

Pourquoi une telle recommandation ? Parce que les chercheurs ont constaté une réduction de près d’un tiers du risque de cancer de la prostate chez les hommes éjaculant au moins 21 fois par mois, en comparaison avec ceux n’éjaculant que 4 à 7 fois/mois.

Très vite toutefois un appel à la prudence avait été lancé par plusieurs spécialistes cette étude n’ayant pas pris en compte les différences d’habitudes de vie de ces messieurs. Quant à la fréquence des éjaculations, elle n’était basée que sur de simples déclarations…

Movember le mois de la moustache

Movember 2017, le mois de la moustache pour la santé masculine, fête ses 6 ans d’existence en France. Et comme chaque année à la même époque des moustaches vont fleurir aux 4 coins de l’Hexagone ! Des milliers de personnes de tous horizons, de Paris à Toulouse, en passant par Nantes, Caen, Marseille ou Montpellier, vont ainsi participer à cette grande opération en organisant des actions et en récolant des dons durant tout ce mois de novembre.

Cette année encore barbiers, restaurants, bars, étudiants, hôpitaux, artistes ou encore entreprises et structures de secteurs très divers vont se mobiliser pendant tout le mois de novembre.

Alors que de nombreux ambassadeurs rejoignent chaque année le mouvement, cette édition 2017 a reçu le soutien de sportifs tels que différentes équipes et joueurs de rugby du TOP 14 (MHR, Union Bordeaux Bègles ou encore Racing Metro 92) ou encore de chefs cuisiniers de renom, à l’instar de Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Elysée.

Toutes comme les années précédentes, l’objectif reste le même : sensibiliser l’opinion publique mais aussi récolter des dons pour faire avancer la recherche, faire parler les hommes, sauver des vies. Via cette opération il s’agit de soutenir la recherche médicale au sujet de certains problèmes de santé touchant les hommes : cancer de la prostate, cancer des testicules, inactivité physique, prévention du suicide.

Pourquoi le cancer de la prostate ? Parce qu’il est le deuxième cancer le plus répandu chez les hommes dans le monde. 58 000 nouveaux cas sont détectés chaque année et 8 000 décès sont à déplorer.

Pourquoi le cancer des testicules ? Parce que le nombre de nouveaux cas a doublé au cours des 50 dernières années. Il touche 1 500 hommes par an et les moins de 40 ans y sont particulièrement exposés.

Pourquoi la prévention du suicide ? Parce que chaque minute, un homme se suicide dans le monde. Ainsie 500 000 hommes s’enlèvent la vie annuellement.

Pourquoi l’inactivité physique ? Parce qu’il s’agit du quatrième plus grand facteur de risque de mortalité mondiale.

Movember : impliquez-vous !

Vous aussi vous pouvez participer au mouvement. Il vous suffit de vous laissez pousser la moustache, d’appuyer un moustachu ou de relever le défi MOVE qui consiste à la pratique d’une activité physique de 30 jours.

Ceux qui participent d’une manière ou d’une autre à cette opération sont ensuite invités à demander à leurs amis, aux membres de leur famille ou à des collèges de leur faire un don pour encourager leurs efforts et changer la face de la santé masculine.

Et parce que plus on est de moustaches, plus on rit, n’hésitez pas à réunir les hommes de votre vie pour qu’ils se laissent pousser la moustache à l’unisson !

Même si l’opération a déjà débuté sachez qu’il n’est pas trop tard. Faites aussi partie de ceux qui agissent. Joignez-vous à la lutte à Movember.com et faites un don ou inscrivez-vous pour que les hommes cessent de mourir trop jeunes, prématurément.

Pour s’inscrire cliquez simplement ICI et laissez-vous guider.

Movember : 7 bonnes raisons de participer

1- Parce qu’en France les hommes meurent en moyenne 6 ans plus tôt que les femmes
2- Parce que 300 000 hommes meurent d’un cancer de la prostate chaque année dans le monde et que le nombre d’hommes atteints va doubler dans les 15 prochaines années
3- Parce que le nombre de cancer des testicules a doublé au cours des 50 dernières années
4- Parce que 500 000 hommes se suicident chaque année dans le monde et que 3 suicides sur 4 sont commis par des hommes
5- Parce que les traitements actuels du cancer de la prostate entraînent des effets secondaires importants, y compris des problèmes sexuels, de l’incontinence et de l’anxiété associée à de la dépression
6- Parce que tout cela pourrait en grande partie être évité si l’on y consacre les moyens nécessires
7- Parce que tous les ans Movember sauve la vie d’hommes à travers la planète en les encourageant à prendre soin d’eux, à parle de leurs problèmes de santé, à consulter un médecin lorsqu’ils ne se sentent pas bien. Les cancers et les dépressions peuvent être souvent beaucoup mieux soignés s’ils sont dépistés et pris en charge plus précocement.