Un test salivaire contre la somnolence au volant ?




Peut-être demain pourra t-on soi-même vérifier son état de fatigue avant de prendre le volant. En effet, et selon une information révélée par le Figaro, des scientifiques du Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu (Paris) seraient actuellement en train de développer un test salivaire pour l’évaluer.

Les chercheurs seraient en passe de pouvoir isoler les indicateurs physiologiques qui permettront de mesurer le degré de privation de sommeil. Une fois cette étape franchie, la mise au point du test salivaire ne devrait plus être qu’une formalité.

Un test qui, si les conducteurs l’utilisent et tiennent compte des résultats, pourrait changer bien des choses…

Selon Vinci Autoroutes, la somnolence est en effet à l’origine d’un accident mortel sur trois sur les autoroutes françaises et est la première cause de mortalité sur ce réseau. En 2014 le baromètre européen de la conduite responsable avait permis de révéler que si 74% des Français sont convaincus qu’il ne faut jamais conduire en état de fatigue , un tiers d’entre eux reconnaissent qu’il leur est déjà arrivé d’être sur le point de s’endormir au volant ou même de s ’être assoupis durant quelques secondes.

En attendant sachez qu’il existe Roulez éveillé®, une application pour tester son niveau d’éveil et contribuer à la recherche scientifique L’application « Roulez Eveillé » est disponible sur iPhone et Android, depuis août 2014 et doit bien sûr être consultée à l’arrêt (sur une aire de repos par exemple). Conçue par le Centre d’Investigations Neurocognitives et Neurophysiologiques (Ci2N) de l’Université de Strasbourg, elle permet aux conducteurs de tester leur niveau d’éveil de façon simple et rapide. Conviviale et comprenant de nombreux conseils, elle comprend aussi une dimension participative : ses utilisateurs peuvent en effet transmettre de façon anonyme les résultats de leurs tests d’éveil aux chercheurs du Ci2N et ainsi contribuer à leur programme de recherche scientifique sur la somnolence.

Pour plus d’infos sur la somnolence au volant et sur tous les risques que cela comporte, rendez-vous sur le site de la Prévention Routière en cliquant ici