Prolongation de la campagne de vaccination contre la grippe




Sentinelles/Inserm

Sentinelles/Inserm

Alors que la France est actuellement en pleine épidémie de grippe, l’Assurance Maladie et la Direction générale de la santé ont pris la décision de prolonger la durée de validité des bons de prise en charge du vaccin antigrippal, et ce jusqu’au 28 février 2015. C’est désormais cette date qui marquera la fin de la campagne de vaccination 2014-2015.

Pour mémoire 10 millions de personnes peuvent chaque année bénéficier d’une prise en charge à 100 % du vaccin, il s’agit particulièrement : Des personnes âgées de 65 ans et plus ; des femmes enceintes ; des personnes atteintes de certaines pathologies chroniques ou bien des personnes obèses présentant un IMC supérieur à 40.

La grippe étant actuellement en phase ascendante en France, il est encore temps de se vacciner.

Petit rappel : Lors de la première vaccination antigrippale, il est nécessaire de consulter son médecin en lui apportant le bon de prise en charge, pour qu’il puisse prescrire le vaccin, en l’absence de contre-indication

Pour les personnes ayant déjà bénéficié d’une prise en charge au cours des années précédentes, les démarches sont simplifiées. Ceux-ci peuvent retirer le vaccin directement à la pharmacie et se faire vacciner par leur médecin traitant ou un(e) infirmier(e), sans prescription médicale préalable. Il suffit alors de présenter le bon de prise en charge de l’Assurance Maladie, intitulé « Vous avez déjà été vacciné contre la grippe ».

Modalités spécifiques pour les femmes enceintes : Les femmes enceintes peuvent obtenir un bon de prise en charge complété à leur nom, permettant le retrait du vaccin gratuit en pharmacie d’officine, en consultant leur médecin traitant, gynécologue obstétricien ou leur sage-femme.

Si nécessaire, le médecin traitant pourra, au cours d’une consultation, rééditer un bon de prise de charge gratuit pour les patients chez lesquels la vaccination est recommandée.

A propos de l’épidémie de grippe

Selon les dernières données du réseau Sentinelles le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé la semaine dernière à 470 cas pour 100 000 habitants, soit 303 000 nouveaux cas. Un chiffre qui se situe très largement au-dessus du seuil épidémique fixé à 177 cas pour 100 000 habitants. Cette deuxième semaine consécutive de dépassement du seuil vient confirmer l’arrivée de l’épidémie de grippe en France métropolitaine.Une tendance confirmée par  l’Institut de Veille Sanitaire (InVS).

Au niveau régional et même si toutes les régions de France métropolitaine sont plus ou moins concernése, sachez que les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Limousin (1 688 cas pour 100 000 habitants, Picardie (761 cas pour 100 000 habitants) et Auvergne (632 cas).

Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 23 ans (4 mois à 100 ans); les hommes représentaient 47% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 0,5%.

Surveillance virologique : depuis la semaine 2014s40, date de reprise de la surveillance, 867 prélèvements ont été réalisés par des médecins du réseau Sentinelles. Pour 294 de ces prélèvements, une détection positive a été obtenue pour les virus grippaux, qui se répartissent comme suit :
– 67 (23%) virus de type A(H1N1)pdm09,
– 185 (63%) virus de type A(H3N2),
– 5 (2%) virus de type A non sous-typés,
– 2 (1%) virus de type B lignage Victoria.
– 32 (11%) virus de type B lignage Yamagata.
– 3 (1%) virus de type B lignage non déterminé.

Prévision : selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques et sur les ventes de médicaments (partenariat IMS-Health), la grippe devrait continuer à progresser sur l’ensemble du territoire.