Grippe : l’efficacité du vaccin remise en cause




© Inserm, M. Depardieu

© Inserm, M. Depardieu

Alors que la France est en pleine épidémie de grippe, l’efficacité du vaccin de cette année est remise en cause.

Dans son dernier bulletin épidémiologique, l’InVS (Institut national de Veille Sanitaire) reconnaît d’ailleurs que son efficacité est limitée. Pourquoi ? Et bien parce que le principal virus en circulation, celui de type A (H3N2), aurait muté. Une mutation trop tardive pour être prise en compte dans la composition du vaccin.

Pour autant, et même si son efficacité est loin d’être optimale contre le virus A(H3N2), l’institut rappelle que le vaccin reste encore et toujours le meilleur outil de prévention notamment pour ce qui concerne les deux autres virus actuellement en circulation.

Selon le réseau Sentinelles/Inserm, et depuis le début de la surveillance virologique  1421 prélèvements ont été réalisés par des médecins du réseau Sentinelles. Pour 679 de ces prélèvements, une détection positive a été obtenue pour les virus grippaux, qui se répartissent comme suit :
– 147 (22%) virus de type A(H1N1)pdm09,
– 428 (63%) virus de type A(H3N2),
– 15 (2%) virus de type A non sous-typés,
– 4 (1%) virus de type B lignage Victoria.
– 76 (11%) virus de type B lignage Yamagata.
– 11 (2%) virus de type B lignage non déterminé.
Deux co-infections A(H1N1)pdm09 et A(H3N2) ont été observées.

Actuellement la France connaît un pic épidémique. Et si toute la France métropolitaine est touchée, certaines régions se distinguent plus particulièrement comme le Limousin (1629 cas pour 100 000 habitants), la Provence-Alpes-Côte-d’Azur (1192 cas pour 100 000 habitants) et Midi-Pyrénées (1150 cas pour 100 000 habitants).

Mais ne vous croyez pas à l’abri puisque l’ensemble des régions présentent un taux d’incidence supérieur au seuil épidémique national.

L’occasion de vous rappeler que l’Assurance Maladie et la Direction générale de la santé ont pris la décision de prolonger la durée de validité des bons de prise en charge du vaccin antigrippal, et ce jusqu’au 28 février 2015.