Cancer : les Français favorables aux approches complémentaires




Améliorer la qualité de vie pendant un cancer, identifier les difficultés de l’après-cancer, bien s’informer sur la maladie… le baromètre cancer “Institut Curie – Viavoice” vise depuis 2013 à analyser l’opinion des Français sur le cancer, en particulier concernant la qualité de vie, l’information sur la maladie et les enjeux de l’ « après-cancer ».

L’édition 2014 de ce baromètre montre que les Français accordent une attention constante à la qualité de vie et plébiscitent de plus en plus les approches complémentaires comme le yoga, la sophrologie, l’hypnose ou encore le sport adapté.

Plébiscite des approches complémentaires

2014 signe même un véritable plébiscite pour les approches complémentaires puisque 72 % des Français les considèrent comme importantes en complément des traitements médicaux, soit 9 points de plus qu’en 2013.

Les femmes y sont particulièrement favorables (76 %) tandis que 29 % des hommes estiment que ces approches sont peu voire pas importantes. Les seniors semblent également un peu moins convaincus : 67 % d’entre eux les jugent importantes, soit 5 points de moins que l’ensemble de la population.

Par ailleurs, les catégories socioprofessionnelles supérieures ont d’avantage tendance à juger ces approches importantes (77 %) bien que les classes populaires ne s’y montrent pas réticentes (70 % d’opinions favorables).

Lorsqu’on demande aux Français ce que ces approches complémentaires peuvent apporter aux malades, ils évoquent spontanément en premier lieu un soutien, un réconfort psychologique (43%).

Les répondants parlent ensuite d’une amélioration de la condition psychique et physique (18 %), d’une diminution des effets secondaires et des douleurs (17 %) ainsi que d’une rupture de l’isolement du patient (12 %).

©Institut Curie

©Institut Curie

Vivre le mieux possible avec un cancer

Le cancer est une maladie qui se soigne mieux, le nombre de patients en rémission ne cesse de progresser. Dorénavant, il ne s’agit plus uniquement de se focaliser sur la manière de traiter la maladie mais également d’apprendre à vivre le mieux possible avec un cancer.

Les approches complémentaires peuvent en cela apporter un bien- être supplémentaire aux malades traversant cette épreuve physique et psychique, en plus de soulager certains effets secondaires des traitements (douleurs chroniques, nausées, insomnies, angoisse…). Les approches dites psychocorporelles comme l’hypnose, la relaxation, la sophrologie, le yoga ou encore le qi gong peuvent aider par exemple à mieux vivre pendant la maladie en diminuant le stress, en permettant de réinvestir le corps malade.