Les salaires des ostéopathe​s revélés par l’UFOF




Salaire des ostéopathes : comment leurs revenus ont-ils évolué entre 2003, date de la reconnaissance de l’ostéopathie, et 2012 ?

Avec plus de 60 établissements de formation en ostéopathie sur le territoire français soit 60 % des écoles dans le monde, plus de 3 000 étudiants en 2012 arrivés sur le marché du travail, soit 43 % de professionnels de plus sur un marché déjà saturé, on observe un déséquilibre entre le nombre d’ostéopathes et les possibilités de patientèle. Ce déséquilibre se répercute au niveau des revenus de la profession.

En 2012, le bénéfice moyen d’un ostéopathe s’élève à 27 632 €, ce qui représente, en moyenne, 2 302,67 € par mois. Sur cette moyenne, la moitié des ostéopathes déclare des bénéfices inférieurs à 20 236 € et ¼ des ostéopathes gagne 8 279 € sur l’année, soit 689,92 € par mois en moyenne pour vivre.

Les plus hauts bénéfices s’élèvent à 50 956 € soit 4 246, 33 € par mois. À titre de comparaison, les plus hauts salaires des médecins généralistes sont de 76 000 € et, ceux des kinés, de 65 000 €.

L’année 2012

En 2012, si l’on considère la moyenne des revenus des ostéopathes sur 12 mois, 4 niveaux de revenus peuvent être distingués mensuellement chez les ostéopathes :

– 1/4 des ostéopathes gagne 689,92 € par mois
– 1/4 des ostéopathes gagne 1 686,33 € par mois
– 1/4 des ostéopathes a un revenu mensuel de 2 543,75 €
– 1/4 des ostéopathes a un revenu mensuel de 4 246,33 €

En comparant le montant des bénéfices depuis 2003, il s’avère que l’année 2012 est plutôt un bon cru, notamment si l’on considère le rapport recettes/bénéfices qui n’a jamais été aussi bas, avec le plus haut taux de taxation/charges externes/ charges du personnel/ achats depuis 10 ans (52,90 % pour une moyenne de 50,75 %). Ceci fait état de la difficulté des ostéopathes à voir leur situation financière s’améliorer durablement.

En 9 ans, le bénéfice moyen d’un ostéopathe est de 26 506,10 €

Si l’année 2006 a globalement été la plus difficile, avec un bénéfice de 23 657 €, le taux de taxation et de charges ne faisant pas pourtant partie des plus élevés (4ème année la plus taxée sur 9), l’année 2008 est la plus positive. En effet, en 2008, chaque quartile présente ses meilleurs chiffres en termes de bénéfices. Et, le bénéfice moyen cette année-là s’élève à 31 072 €, ce résultat s’expliquant notamment par un taux de taxes et de charges externes exceptionnellement bas (46,90 %), dû à l’exonération de la TVA en 2007.

Évolution et variations des recettes et bénéfices

Pour les bénéfices, l’écart le plus important en termes d’augmentation d’une année sur l’autre a été de 22,69 %, entre les années 2007 et 2008, dû à l’exonération de la TVA. La chute la plus importante des bénéfices a été, quant à elle, de – 5,39 % entre les années 2008 et 2009, probablement liée à l’affiliation à la CIPAV (Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse).

Concernant le rapport recettes/bénéfices, l’année 2008 est celle avec le rapport le plus intéressant : 52,54 %. L’année 2012 est celle qui connaît son rapport le plus bas avec 46,70 %.

En moyenne, sur 9 ans, le rapport est de 48,28%.

Ceci est un communiqué de l’Union Fédérale des Ostéopathes de France