Alliance entre facs de médecine de l’UPMC et UPEC




L’UPMC et l’UPEC coopèrent dans le domaine de la santé. Pour la première fois, deux facultés de médecine mettent en place une coopération dans le domaine de la santé au sein du Collegium Galilée.

Les facultés de médecine de l’université Pierre et Marie (UPMC) et de l’université Paris-Est Créteil (UPEC) s’apprêtent à devenir partenaires pour optimiser leurs missions de recherche et de formation. La convention Galilée sera signée, lundi 2 décembre 2013, par Jean Chambaz et Luc Hittinger, présidents de l’UPMC et de l’UPEC et par Serge Uzan et Jean-Luc Dubois-Randé, doyens des facultés de médecine de l’UPMC et de l’UPEC. « Ce Collégium sera un lieu de confrontation d’idées, d’élaboration de stratégies innovantes ou efficientes s’inscrivant dans une recherche de cohérence territoriale et où la dimension d’acteur de soins de l’université prendra tout son sens » déclarent les doyens.

La signature aura lieu en présence de Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, Loïc Capron, président de la Commission Médicale d’Etablissement Centrale de l’AP-HP, Claude Evin, directeur général de l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France de l’AP-HP, Jean-Marie Le Guen, adjoint au maire de Paris, président du Conseil de surveillance de l’AP-HP, Yves Levy, conseiller de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et Djillali Annane, conseiller de la ministre des Affaires Sociales et de la Santé.

Renforcer des filières de soins structurées En créant le lien entre leur structure de soins, de formation et de recherche de leur faculté de médecine, ce partenariat permettra de développer des filières de soins structurées allant des médecins généralistes aux services de soins spécialisés.

Un impact territorial, national et international fort. Sur le plan territorial, l’objectif sera de répondre au mieux aux nouveaux enjeux de l’enseignement supérieur. Le Collegium permettra de renforcer au niveau européen et international, l’accueil des étudiants étrangers par un accueil commun éventuel des deux facultés etd’engager une réflexion sur l’opportunité de doubles diplômes en lien avec des universités étrangères.

Dans le domaine de la recherche, la convention permettra de proposer des réponses communes aux appels à projets nationaux, européens et internationaux en montant des projets interdisciplinaires et interuniversitaires et en développant des des plateformes communes tout en coopérant en matière en veille scientifique.