Le régime cétogène : arme thérapeutique face au cancer ?




“Le régime cétogène : arme thérapeutique face au cancer ?” par le Docteur Erard de Hemricourt. Selon certaines données récentes, un régime (très) pauvre en hydrates de carbone serait une approche thérapeutique efficace contre le développement et l’évolution des cancers, du moins chez les animaux de laboratoire.

Face à la très faible efficacité thérapeutique des médicaments anticancéreux chez les patients souffrant de cancer à un stade généralisé, de plus en plus de médecins et de chercheurs se demandent s’il n’existe pas un moyen plus simple et surtout moins toxique pour ralentir la progression de cette maladie.

Et cette réponse pourrait venir de notre alimentation. Du moins selon les travaux de l’équipe du Professeur Dominic D’Agostino du Morsani College of Medicine situé en Floride qui a montré récemment que les animaux qui étaient soumis à un tel régime cétogène, c’est-à-dire extrêmement appauvri en sucres, développaient plus difficilement des métastases de tumeur cancéreuse.

Les cancérologues savent depuis des dizaines d’années que les cellules cancéreuses possèdent un comportement métabolique unique par rapport aux cellules normales. Ces cellules ont en effet besoin de beaucoup d’énergie pour survivre, se diviser de manière immodérée et surtout pour évoluer.

Ce concept avait également été largement repris par le regretté David Servan Schreiber qui dans son ouvrage de vulgarisation sur le cancer, disait clairement qu’il fallait absolument éviter tout apport alimentaire de glucides afin de ne pas mettre de l’huile sur le feu qui pourrait mener à la progression de la maladie cancéreuse et à la dissémination des cellules métastatiques.

La diète cétogène qui, par définition, contient environ 75-85 % de matières grasses, 10-20 % de protéines et moins de 5 % de glucides, tranche nettement avec notre régime occidental, moderne, où c’est plutôt le sucre qui fait la part belle à notre alimentation. On comprend ainsi mieux les chercheurs qui affirment que la nutrition serait l’une des principales causes de l’augmentation des cas de cancer dans le monde (outre le vieillissement de la population).

D’après les études menées par l’équipe du Prof. D’Agostino et publiées durant l’été 2013 dans la revue PLOS ONE, les souris soumises au régime cétogène présentaient une amélioration de leur survie par rapport à un groupe témoin de souris, non soumis à ce type de régime. Et si ce régime cétogène était combiné à un traitement par oxygène hyperbare, la survie des animaux était augmentée de 78 %.

Le régime cétogène oblige les cellules à se tourner vers d’autres sources énergétiques comme les acides gras ou les corps cétoniques. Les cellules cancéreuses ayant un comportement anaérobique (environnement appauvri en oxygène) ont beaucoup plus de difficultés à réorienter leur métabolisme vers ces substances. Cela pourrait expliquer le ralentissement de la progression des lésions tumorales et surtout l’apparition des métastases.

Par ailleurs, des recherches similaires ont été et sont menées chez les êtres humains afin de préciser ces données scientifiques. Si cela se confirme, la modification de l’alimentation serait une approche relativement aisée et abordable pour tous les patients qui permettrait d’améliorer leur état général, de jouer un possible impact sur leur maladie et, il faut l’espérer d’accroître leur survie.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé – Tous droits réservés-
Ne restez plus jamais seul face à votre cancer” avec Esperity, premier site multilingue destiné aux patients touchés par le cancer