50% de médicaments contrefaits sur internet




Crédit : Fotolia

Depuis quelques années déjà, la circulation des “faux” médicaments s’intensifie en Europe. Et dans de trop nombreux cas, ces “faux” médicaments circulent via internet.

En 2010, l’enquête « Cracking Counterfeit Europe » du laboratoire Pfizer nous apprenait qu’entre 50 et 90% des médicaments vendus sur internet étaient des contrefaçons.

Interrogée par l’Est Républicain, la responsable contrefaçon pour « Les entreprises du médicament», Séverine Kupfer, confirme ces chiffres. En évoquant le risque d’acheter des médicaments en ligne, elle déclare « Le client a une chance sur deux de tomber sur un médicament contrefait. »

En 2012 déjà, l’OMS évoquait ce chiffre qui a de quoi faire froid dans le dos.

Ces médicaments contrefaits peuvent en effet être très dangereux pour la santé car ils n’offrent aucune garantie sérieuse sur l’origine réelle du médicament, sur son efficacité pour le traitement de la pathologie qu’il est supposé soigner, sur ses conditions de conservation durant son transport, sur la sécurité du produit, sur la qualité des matières premières utilisées, sur la présence et les quantités des substances actives, ou encore sur l’absence de substances toxiques.

Séverine Kupfer met d’autant plus en garde que cette contrefaçon touche tous les types de médicaments y compris ceux qui soignent les pathologies lourdes : anticancéreux, anxiolytiques, dysfonctionnement érectile, problèmes cardiovasculaires… ».

En 2011 la Commission Européenne dénonçait une explosion des retenues de médicaments de contrefaçon avec plus de 27 millions de médicaments contrefaisants en 2011, soit 24% du total des retenues.