Les Français boivent moins mais dépensent plus




Amanda Velocet (CC 2.0)

Les Français consomment nettement moins d’alcool mais y consacrent un budget plus important. Telles sont les conclusions du baromètre 2013 “Entreprise & Prévention” relatif à la consommation d’alcool en France.

Ont ainsi été constatées une baisse continue des quantités de boissons alcoolisées achetées (- 6,5 litres depuis 2007) et une tendance à la hausse du budget moyen qui leur est consacré depuis 2008 (+ 2 1.3 €). On peut en déduire que les Français préfèrent acheter moins souvent mais des produits de meilleure qualité.

Parmi les indicateurs de ce baromètre, une étude IFOP réalisée sur la fréquence des usages des boissons alcoolisées. Elle montre que les Français sont ainsi devenus très majoritairement des consommateurs occasionnels, un Français sur dix seulement consommant de l’alcool au quotidien.

Dans le détail des chiffres, on note que 39% des français boivent de l’alcool une fois par semaine, 24% une fois par mois, 11% moins souvent (tous les deux ou trois mois) et 15% pas du tout.

Concernant le comportement d’achat des ménages, analysé par la société d’études Kantar Worldpanel, il montre une baisse continue des quantités de boissons alcoolisées achetées (- 6,5 litres depuis 2007) et une tendance à la hausse du budget moyen qui leur est consacré depuis 2008 (+ 21,3 €).

Cette hausse du budget s’explique en grande partie par une montée en gamme. La hausse des droits sur les spiritueux et la bière ne devrait qu’accentuer la tendance .

L’autre indicateur de ce baromètre, le panel CREST de NPD Group, révèle que, dans les établissements où se consomment traditionnellement de l’alcool, moins d’un client sur deux (45 %) en consomme. Et ce sont les 45 ans et plus, qui pèsent pour 54% des consommations.

Pour Entreprise & Prévention, cette diminution régulière de la consommation quotidienne souligne “la nécessité d’orienter les messages de prévention sur les repères de consommation occasionnelle , comme le seuil à ne pas dépasser de 4 unités d’alcool en une seule occasion, et sur les situations à risque (conduite, grossesse…)”