La marche, aussi efficace que la course pour protéger le cœur




Fernando Vidal/ Own work, (DR -Public Domain)

Fernando Vidal/ Own work, (DR -Public Domain)

“La marche, aussi efficace que la course pour protéger le cœur” par le docteur Erard de Hemricourt.

De nombreuses personnes, de nombreux spécialistes ainsi qu’une multitude d’articles médicaux nous confirment depuis de nombreuses années que le sport est bénéfique pour la santé. Nous savons également que le jogging et la course permettent de réduire les facteurs de risques cardiovasculaires et de se maintenir en bonne santé à tout point de vue.

Or, voici une nouvelle étude qui montre que la marche est aussi bonne que la course et reste un élément de choix pour les personnes incapables de soutenir une activité sportive importante.

L’étude du Dr Williams publiée cette semaine dans la revue ‘Arteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology’ (Paul T. Williams et al. Walking Versus Running for Hypertension, Cholesterol, and Diabetes Mellitus Risk Reduction. Published online before print April 4, 2013, doi: 10.1161/ ATVBAHA.112.300878) a analysé pendant une période de 6 ans plus de 45.000 individus pratiquant de manière régulière soit la course (33.060) soit la marche (15.045).

Il apparaît d’après les résultats que pour une même dépense d’énergie ou autrement dit pour une dépense d’énergie totale, les deux activités physiques (marche et course) restent équivalentes en terme de réduction des facteurs de risque cardiovasculaire (diabète, hypertension artérielle et hypercholestérolémie).

À l’inverse des études précédentes, l’étude actuelle ne s’est pas basée sur la durée totale de l’épreuve sportive mais sur la distance totale parcourue ce qui permet d’extrapoler facilement la dépense d’énergie totale dépensée : elle est en effet plus ou moins identique pour parcourir une même distance, que ce soit en marchant ou en courant. Les anciennes études basées sur le temps et non la distance introduisaient un biais d’interprétation car évidemment, une marche de 5 minutes ne correspond pas à une course intense de 5 minutes en terme d’énergie dépensée !

Ainsi, une même énergie globale dépensée pour des activités physiques différentes permet donc d’atteindre les mêmes objectifs en terme de bénéfices pour la santé. Il ne sert donc plus de courir une distance de 10 km si on peut s’assurer d’une marche efficace pour cette même distance.

D’après les résultats de l’étude, courir permettrait de réduire de 4,2 % le risque de développer une hypertension. La marche permet de réduire ce risque de 7,2 %. De même, la course abaisse de 4,3 % le risque d’hypercholestérolémie et la marche de 7 %. Concernant le diabète, la course et la marche abaissent respectivement le risque de 12,1 % et 12,3 % et pour terminer, s’agissant des maladies coronariennes, la course et la marche réduisent le risque de 4,5 % et 9,3 % respectivement.

Pour le Dr Williams : « La marche peut être considérée comme plus aisée que la course pour un bon nombre d’individus. Il est important de garder à l’esprit que ce qui est important, c’est la quantité totale d’énergie dépensée, plus que l’intensité de l’activité fournie. Les individus cherchent toujours une excuse pour ne pas faire de sport. Or ici, nous avons la preuve que la simple marche apporte des bénéfices significatifs pour la santé, autant que la course ».

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2013 – Tous droits réservés
Suivez-moi sur www.medfut.org, la médecine du futur, le futur de la médecine