Une nouvelle étude confirme les bienfaits du vin rouge




Amanda Velocet (CC 2.0)

Les bienfaits du vin rouge sur notre santé, ou plutôt de l’une de ses molécules, le resvératrol, semblent se vérifier. En effet une nouvelle étude américaine, dont se fait l’écho le site Aujourd’hui.com, révèle que cette molécule agit en activant des protéines impliquées de façon complexe dans la stimulation énergétique des cellules.

Le resvératrol est une substance connue pour ses propriétés antioxydantes, son action contre le diabète, l’obésité ou bien encore le cancer. Il est  présent naturellement dans certains fruits comme les raisins rouges, les mûres, les cacahuètes…

Il y a un peu moins d’un an, des scientifiques américains de  la Georgetown University révélaient que cette substance pouvait aussi avoir un effet protecteur contre la maladie d’Alzheimer. Pour pouvoir le confirmer, ils ont  lancé l’an dernier une étude clinique de phase II avec des patients atteints de démence légère à modérée. L’essai est toujours en cours actuellement.

Par le passé des chercheurs ont plusieurs fois tenté de démontrer que le resvératrol pouvait non seulement être efficace dans la lutte contre certaines maladies associées au vieillissement mais avait aussi la faculté de prolonger la durée de vie de souris de laboratoire.

En 2010, une équipe de chercheurs du laboratoire « Mécanismes adaptatifs : des organismes aux communautés » (CNRS/Muséum national d’Histoire naturelle) révélait que ce composé polyphénolique avait également la faculté de diminuer la prise de poids chez des lémuriens.

Reste que le vin doit être consommé avec modération…