Médicaments : de plus en plus de ruptures de stocks




© Fotolia

© Fotolia


Selon un rapport de l’Académie Nationale de Pharmacie, les ruptures de stocks et/ou d’approvisionnement de médicaments se font de plus en plus nombreuses en France.

Les causes de ces ruptures sont multiples et peuvent concerner différents stades de la chaîne de fourniture du médicament,  depuis la prévision des ventes jusqu’à la dispensation aux patients.

Ainsi, et à la fin du mois de février 2013, près d’une soixantaine de médicaments étaient en rupture de stocks ou en risque de rupture de stocks déclarés sur le site de l’ANSM.

Une situation préoccupante qui peut bien sûr avoir des répercussions graves pour certains malades.

Aujourd’hui on estime à 5% le nombre de médicaments qui seraient indisponibles chaque jour dans les officines de ville ou dans les hôpitaux. La moitié de ces ruptures dépassent les 4 jours.

Mais la France n’est pas la seule concernée puisque ce phénomène serait aujourd’hui mondial et concernerait tous les types de médicaments.

Cite par le Parisien, Philippe Liebermann, pharmacien à Strasbourg et vice-président de la fédération des syndicats pharmaceutiques de France a déclaré à ce sujet “C’est un phénomène mondialisé et qui s’est aggravé ces dernières années. Tous les jours, il nous manque un ou plusieurs médicaments (…) cela peut toucher n’importe quel type de médicaments”.

Aujourd’hui l’Académie recommande la création d’un nouvel modèle permettant de fluidifier l’approvisionnement mais aussi la mise en place d’une politique volontariste de relocalisation” de la fabrication d des principes actifs jugés “stratégiques” et “indispensables à la santé publique”. Premiers visés ces médicaments qui n’ont qu’un fabricant mondial.

Il faut savoir qu’aujourd’hui entre 60 à 80% des principes actifs sont fabriqués hors d’Europe contre 20% il y a trente ans.

Autre solution préconisée l’interdiction de l’exportation des médicaments sans équivalent thérapeutique “nécessaires aux besoins nationaux”.

Pour plus détails rendez-vous sur le site de l’Académie Nationale de pharmacie en cliquant ici (document en format PDF).