Déserts médicaux : de mauvaises réponses…




Girod medical -DR

Girod medical -DR

Comme vous l’avez peut-être appris plus tôt cette semaine, le Sénat préconise de restreindre la liberté d’installation des médecins libéraux afin de lutter contre les déserts médicaux.

Ce rapport intitulé : « Déserts médicaux : agir vraiment » a été élaboré par le groupe de travail sur «la présence médicale sur l’ensemble du territoire».

Parmi les réactions celle du syndicat de médecins généralistes MG France. Si le syndicat reconnaît que certaines mesures avancées par le Sénat sont de nature à répondre aux attentes des jeunes médecins, il trouve inacceptables les 3 dernières propositions émises par le rapport sénatorial sous le chapitre « mieux réguler l’installation des professionnels de santé.

C’est ainsi que dans un communiqué, MG France écrit “MG France considère cependant que les 3 dernières propositions émises par le rapport sénatorial sous le chapitre « mieux réguler l’installation des professionnels de santé » sont inacceptables : ni le conventionnement sélectif, ni une quelconque obligation d’exercer dans des hôpitaux où le manque de spécialistes serait reconnu, ni l’obligation d’exercer quelques années en début de carrière en zone sous-dotées, ne constituent des réponses adaptées à la mesure des problèmes que soulève la désertification médicale”.

Pour MF France, les sénateurs apportent des réponses inadaptées à une question pourtant essentielle. Pour le syndicat, la vraie réponse consiste “à favoriser le travail en équipe et la coopération entre professionnels de santé, à encourager des nouvelles formes d’exercice, en un mot à investir massivement sur les structures de soins primaires de proximité”.