Les dépenses de santé orientées à la baisse en 2012




Crédits photo : ©Fotolia

Il y a quelques mois à peine, c’était durant le courant de l’été, l’Assurance-Maladie présentait de nouvelles pistes afin de freiner enfin les dépenses de santé.

Parmi les pistes proposées la baisse importante du prix des génériques, la maîtrise des prescriptions, la progression de la télémédecine , le développement des soins ambulatoires, l’ajustement des tarifs de certains dispositifs médicaux ou bien encore une meilleure prise en charge de certains soins lourds.

Aujourd’hui, et avant même que ces pistes ne soient réellement exploitées, l’Assurance-Maladie a de quoi se réjouir.

Pour la première fois depuis fort longtemps, un véritable coup de frein sur les dépenses de santé a été observé durant les 11 premiers mois de l’année 2012 en France.

Selon les chiffres de l’Assurance-Maladie, tels que publiés par le quotidien économique “Les Echos”, on assiste à une très faible augmentation (+0.5%) des dépenses de soins de ville mais aussi à une baisse des remboursements de médicaments (- 1.5) et des indemnités d’arrêt maladie (-1.6%).

Pour la baisse des médicaments, cela s’explique en partie par une baisse massive des prix mais aussi par un vif rebond des médicaments génériques dont la progression atteint tout de même 60%.

Quant à la baisse des indemnités journalières en cas d’arrêt travail, elle serait consécutive à l’entrée en vigueur depuis fin 2010 d’un nouveau mode de calcul des indemnités nettement moins avantageux pour les salariés.

Article pouvant vous intéresser : Dépenses de santé : le reste à charge des ménages stable