L’Institut Pasteur inaugure son nouveau centre dédié aux recherches sur les maladies émergentes




Hier, mercredi 14 novembre 2012, le Professeur Alice Dautry, directrice générale de l’Institut Pasteur, et Monsieur Jean-Pierre Jouyet, président du Conseil d’Administration de l’Institut Pasteur, ont inauguré, en présence de Monsieur François Hollande, Président de la République, le nouveau centre de recherche de l’Institut Pasteur dédié à l’étude des maladies émergentes.

Pourquoi ce centre ? Parce que depuis quelques décennies, la communauté scientifique observe avec inquiétude l’apparition de nouveaux virus ou bactéries susceptibles de provoquer en un temps record des épidémies de grande ampleur. Dans ce contexte, l’Institut Pasteur renforce ses capacités de mobilisation contre ces nouvelles menaces, en créant sur son site historique parisien un des plus grands centres de recherche européens.

Par ailleurs l’équipement technologique du centre constitue un pôle d’installations de pointe hautement performantes unique en Europe.

Ce bâtiment qui a reçu le nom de « centre François Jacob » a été inauguré 124 ans jour pour jour après l’inauguration de l’Institut Pasteur par le Président Sadi Carnot.

Ouvert, collaboratif et doté d’équipements technologiques de pointe, le centre François Jacob réunira à terme plus de 400 chercheurs de premier plan, organisés en équipes pluridisciplinaires. Objectif commun : combattre les maladies émergentes ou ré-émergentes et tenter de limiter leur propagation en explorant de nouvelles pistes de recherche.

Face à de futures menaces, virales, bactériennes et bien d’autres, l’organisation évolutive du centre permettra par la suite de mobiliser rapidement et d’adapter les moyens humains et techniques aux besoins de recherche.

Pour info le centre François Jacob est le plus important bâtiment jamais réalisé par l’Institut Pasteur, avec 4500 m2 de surface au sol et 15 900 m2 de surface utile.

Le financement du centre François Jacob a fait l’objet d’une mobilisation associant contributions publiques de l’État, de la Région Ile-de-France et de la Ville de Paris, soutiens privés –Fondation Total et Sanofi– et philanthropie, grâce à de nombreux donateurs. Le budget total de la construction s’élève à 61 millions d’euros.