Après les pigeons, la colère des médecins orthopédistes




La Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique SOFCOT est l’une des Sociétés savantes et professionnelle de Spécialistes Médicaux parmi les plus respectables de France. La semaine du onze novembre est celle de son Congrès.

Historiquement créée pour traiter les blessés il y a près d’un siècle, au lendemain de la première guerre mondiale, la SOFCOT a adopté comme tradition de tenir son Congrès annuel, précisément durant la semaine de l’Anniversaire de l’Armistice de cette guerre. D’année en année par son prestige et son niveau scientifique ce Congrès s’est imposé sur la scène internationale comme l’un des meilleurs de la profession. Le métier de Chirurgien s’acquière au terme d’une formation théorique et pratique rigoureuse d’une quinzaine d’années après le bac.

Malgré un engagement exclusif de ces professionnels de santé vers une qualité de soins aux Patients, mondialement reconnue et inégalée, on est forcé de déplorer en France une stigmatisation croissante inacceptable de ces soignants. Les reproches tiennent pêle-mêle d’imaginaires rémunérations de « banquiers » à celles de défaut d’installation dans des zones désertifiées. La réalité est beaucoup moins glorieuse : charge de travail colossale car non seulement médicale, opératoire et administrative insuffisamment compensée par des honoraires verrouillés au niveau prévalant en 1985.

Confrontée à une telle dégradation galopante des conditions d’exercice accompagnée d’une perception de dévalorisation individuelle par ces soignants pourtant sur-motivés la SOFCOT est donc contrainte de « sonner le tocsin ». Cette perte d’attractivité d’une

Profession particulièrement exigeante n’affecte pas uniquement les jeunes générations de Chirurgiens, elle menace toute la Population du point de vue de la qualité et l’offre disponible de soins.

Pour alerter l’opinion et les pouvoirs publics sur la gravité de la situation, la SOFCOT et ses sociétés Associées ont décidé, pour la première fois, à titre protestataire « d’amputer » son Congrès prestigieux de toute une session scientifique.

Par la voix de son Président Jean-Pierre Courpied et de son Secrétaire Général, le Professeur Alain Sautet la SOFCOT en appelle d’urgence aux Autorités de tutelle de s’abstenir de toute nouvelle mesure susceptible d’aggraver le malaise profond de cette profession.

Un communiqué de la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique