Un an de répit pour le bisphénol A




Structure du BPA  ©Edgar181 (DP)

Il y a quelques jours à peine l’Anses proposait au niveau européen un classement plus sévère du bisphénol A en tant que toxique pour la reproduction.

Et alors que son interdiction dans les contenants alimentaires était prévue pour le 1er janvier 2014, voilà que la commission des Affaires Sociales du Sénat vient de repousser l’échéance à 2015.

Seule bonne nouvelle : l’interdiction définitive est maintenue au 1er janvier 2013 pour les conditionnements alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans.

L’occasion de rappeler encore une fois que cette substance chimique présente partout ou presque* est accusée d’agir comme un perturbateur endocrinien et d’être impliquée dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d’attention chez les enfants.

(*)dans la plupart des plastiques alimentaires, dans le petit électro-ménager de cuisine, les récipients pour micro-onde, les bouteilles d’eau réutilisables, le revêtement des boîtes de conserve, les cannettes de boissons, les jouets et les articles de puériculture, les tickets de caisse…