Parkinson : 15 patients traités par thérapie génique




Priorité nationale et véritable enjeu de santé publique, la maladie de Parkinson concerne près de 150 000 patients en France, avec près de 14 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année.

Cette maladie neurologique pas toujours très bien comprise se traduit essentiellement par des symptômes moteurs de sévérité progressive et croissante, tels que des tremblements, une rigidité des membres et une diminution des déplacements.

Elle est due à une dégénérescence des neurones du Locus Niger, une zone du cerveau qui fabrique la dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans le contrôle des mouvements du corps,

Aujourd’hui et selon les résultats d’une étude dont se fait l’écho Le Figaro des chercheurs français ont obtenus des résultats intéressants sur 15 patients, dont 12 sont traités en France.

Logo ©Association France Parkinson (DR)

Les résultats de cette étude ont été présentés lundi au Congrès européen de thérapie génique et cellulaire. Elle a été dirigée par le Professeur Stéphane Palfi de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil et chercheur CEA/Inserm.

Face aux limites du L-dopa, un médicament par voie orale qui permet de réduire les symptômes mais  induit à terme des mouvements anormaux, les chercheurs ont décidé de  l’implantation de gènes dans le cerveau des patients avec pour objectif d’avoir une sécrétion continue et locale de la dopamine.

Et les premiers résultats seraient particulièrement encourageants .. La production de dopamine a été relancée et la motricité des patients améliorée.

Un nouvel essai de phase 2 devrait être lancé prochainement sur un nombre plus élevé de malades.