Médecine 2.0 : quelles avancées pour demain ?




“Médecine 2.0 : quelles avancées pour demain ?” par le Docteur Erard de Hemricourt. En direct de la conférence Health 2.0 qui se tient actuellement à San Francisco, il est intéressant de constater le gouffre qui sépare notre vision classique de la médecine et celle que les jeunes (et moins jeunes) startups/compagnies envisagent pour demain et après-demain.

Logo conférence 2012 Health 2.0 – San Fransico (DR)

Dans les couloirs de la conférence, pas beaucoup d’Européens (et encore moins de Français, d’Italiens, d’Espagnols ou de Belges) : les seuls Européens venus en force sont ceux du nord, les Scandinaves avec un important groupe provenant de Norvège, Suède et Danemark.

Lorsqu’on écoute les différents interlocuteurs parler de leur projet, on sent une passion réelle, une motivation basée sur la compréhension que, dans la société américaine (surtout), le système de soins de santé est à bout de souffle. Les Américains dépensent en effet de plus en plus pour des maladies dites chroniques qui auraient pu, qui auraient dû être évitées. Quand on observe l’explosion des cas d’obésité, de diabètes, d’hypertension artérielle, etc … on se rend compte qu’on ne pourra pas aller plus loin trop longtemps.

Il existe un terme en anglais qui reste très approprié dans ce contexte : « it’s time to introduce some disruptive modification ». En gros, il est temps de transformer radicalement le paysage médical actuel.

Et quand on parle de radical, on n’est pas trop loin de la réalité. Imaginez un système où c’est le patient qui envoie à distance à son médecin par internet ses signes et symptômes sur base d’une liste prédéterminée (ou éventuellement une photo de lui, de son pied infecté, de ses crachats, etc.). Sur base de ces informations, le médecin va pouvoir fixer une série d’examens complémentaires (radiographie, prise de sang) et déjà pouvoir envoyer une prescription médicale à la pharmacie locale en attendant de recevoir prochainement le patient dans son cabinet. Le tout bien entendu, sans avoir vu le patient. Nous sommes à l’aube (en tout cas ici) d’une nouvelle médecine, peut-être pas plus précise mais certainement plus rapide. Et ici, gain de temps équivaut à gain d’argent.

Durant la session actuelle du Health 2.0, huit nouvelles compagnies dans le secteur médical seront lancées. Ce qui est surprenant, c’est de voir la moyenne d’âge des créateurs ou des présidents de compagnies, environ 30 ans (et parfois beaucoup moins). Il règne ici une douce joie d’investir, de réaliser, de faire quelque chose de concret pour améliorer le système.

En 2011, un total de 1 734 nouvelles startups a été créé sur le territoire américain dans le domaine de la santé avec une levée de fonds équivalant à plus d’un milliard de dollars (investissement privé !). Pour l’année 2012 et jusque fin septembre, nous en sommes déjà à plus de 2 100 startups créées pour une levée de fonds privés supérieure à 1,1 milliard de dollars.

Tout cet argent ne vient que du secteur privé qui a su flairer l’énorme potentiel économique au sein dans un secteur encore tout jeune et qui se développera certainement, à l’instar des autres composants du secteur technologique, de manière exponentielle. Ce développement est tellement rapide que même le gouvernement américain semble ne pas pouvoir suivre dans les régulations et autres règles à suivre.

Surtout que, depuis le début de l’année 2012 et l’entrée en vigueur de la loi JOBS sur le ‘crowdfunding’ (investissement de la part du public dans la création de nouvelles compagnies), les choses sont loin de se calmer puisque maintenant, tout le monde (américains et reste du monde) a la possibilité d’investir ce qu’il veut directement dans une société américaine (oui, américaine uniquement !) en échange de cadeaux ou d’autres gadgets.

Les années à venir risquent d’être passionnantes à tout point de vue, mais tellement en décalage de notre bonne vieille médecine qui se pratique encore dans les villes et surtout les petits villages de campagne.

San Fransisco le 08 octobre 2012 ©Erard de Hemricourt

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2012 – Tous droits réservés
Suivez-moi sur www.medfut.org, la médecine du futur, le futur de la médecine