Les sénateurs se penchent sur le bisphénol A




Structure du BPA ©Edgar181 (DP)

Il est encore question du bisphénol A, cette substance chimique présente partout ou presque* plusieurs fois accusée d’agir comme un perturbateur endocrinien et d’être impliquée dans des affections aussi variées que les problèmes de reproduction, l’obésité, les cancers du sein et de la prostate, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens et les problèmes d’attention chez les enfants.

Alors que la semaine dernière la commission des Affaires Sociales du Sénat proposait de repousser son interdiction dans les contenants alimentaires à 2015, les sénateurs examinent aujourd’hui la proposition de loi du député PS Gérard Bapt qui vise à le retirer dès 2014.

Comme le rappelle le quotidien “Les Echos”, le choix des sénateurs ne sera pas définitif puisque le texte devra revenir en deuxième lecture à l’Assemblée nationale.

A la fin du mois de septembre, l’Anses proposait au niveau européen un classement plus sévère du bisphénol A en tant que toxique pour la reproduction.

Les sénateurs vont-ils être reculer l’échéance comme le craignent déjà les anti-BPA ?