Prothèses PIP : 12 345 retraits déjà effectués




Food and Drug Administration – photo non contractuelle

Selon des chiffres communiqués par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), 12 345 femmes françaises auraient déjà subi l’explantation de leurs prothèses mammaires de la marque PIP (Poly Implant Prothèse) dont 8460 à titre préventif.

Parmi ces patientes explantées à titre préventif, l’Ansm précise que pour 6 639 d’entre-elles (78 %), les prothèses ont été trouvées intactes lors de l’explantation et qu’aucun signe clinique n’a été observé chez les femmes concernées.

L’Agence précise également que 55 cas d’adénocarcinomes mammaires lui ont été déclarés  au total chez des femmes porteuses de PIP, soit 1 cas de plus qu’à la fin juin.

Aujourd’hui, même s’il n’existe pas de donnée permettant de conclure à un sur-risque d’adénocarcinome mammaire spécifique à la prothèse PIP en comparaison aux autres implants, l’explantation préventive reste recommandée compte tenu de la fréquence et de la précocité des évènements indésirables observés anormalement chez les porteuses de ces implants.

L’explantation de ces prothèses est intégralement prise en charge par l’Assurance Maladie. Les femmes ayant bénéficié d’une reconstruction mammaire à la suite d’un cancer peuvent prétendre à un remboursement pour la pose de nouvelles prothèses.

L’occasion pour l’ANSM de faire une petite synthèse des différents incidents qui ont été déclarés à l’agence à ce sujet.

Ainsi, et selon le dernier bilan à la fin établi durant l’été, 3013 ruptures de prothèses et 1689 réactions inflammatoires ont été déclarées à l’agence de 2001 à fin juillet 2012 tous déclarants confondus.