Pamplemousse et médicaments ne font pas toujours bon ménage




©Citrus_paradisi (cc 2.5)

Véritable star des régimes, le pamplemousse est un fruit dont les bienfaits pour la santé ont plusieurs fois été démontrés. Oui mais attention aux possibles interactions avec certains médicaments met aujourd’hui en garde la revue française “Prescrire” dans son numéro du mois de septembre.

Et de rappeler que le pamplemousse est connu depuis plusieurs années déjà pour agir sur le métabolisme de nombreux médicaments, des interactions qui ont pour conséquences des effets indésirables pouvant être graves tels que : rhabdomyolyse (destruction musculaire), insuffisance rénale aiguë, tremblements invalidants, chocs hémorragiques, avec parfois une évolution mortelle.

Quels médicaments sont concernés ? Des dizaines selon la revue (immunodépresseurs, statines, benzodiazépines, inhibiteurs calciques, indinavir, carbamazépine…) avec une très grande variabilité entre les patients.

Quels sont les mécanismes précis expliquant ces interactions ? Diverses hypothèses ont été émises et font notamment intervenir l’inhibition d’enzymes.

Cette inhibition augmente la concentration sanguine de certains médicaments et expose à des surdoses et à des effets indésirables dose-dépendants (qui augmentent avec la dose administrée).

Dans des cas plus rares une diminution de la concentration sanguine des médicaments, et donc de leur efficacité, a également été observée.

A noter qu’il n’est pas exclu par les auteurs que d’autres jus, comme par exemple le jus d’orange, exposent également à ces risques d’effets indésirables.

Alors quoi faire ? Face à la gravité de certaines observations la revue Prescrire recommande de ne pas consommer du pamplemousse, notamment du jus de pamplemousse, au cours d’un traitement médicamenteux”.

d’autres produits à base de pamplemousse sont aussi concernés : confiture, poudre, extraits, zeste